Archives 2020

Mardi 7 avril 2020

Il se passe des moments qui font du bien à Vezin.
Chaque soir à 20h, Guy sort de chez lui avec son tambour, Ghislaine le suit avec deux couvercles de casserole.
Chantal s'approche, une trompette à la main.
L'autre Chantal quitte son appartement pour quelques instants avec deux barres de métal pacifiques.
Stéphane du Rétro 132 lance le charivari !
Les voisins viennent sur le pas de la porte pour les encourager.
Il y a plus de deux mètres entre chaque musicien de fortune.
La fête commence et dure environ 3 mn.
Stéphane poursuit avec la Marseillaise et une version différente chaque soir.
Le bonheur est sur la place !
Je poursuis le rêve à la maison avec Frasiak et son concert en pointillé !
Il m'arrive aussi de suivre les souvenirs des Trois Cafés Gourmands ...

Lundi 6 avril 2020

Poursuivons la visite du patrimoine vezinois en restant devant le PC.
Nous ne savons que peu de chose sur la chapelle de Saint Cuny.
Je peux juste affirmer qu’elle n’a plus été ouverte depuis au moins 50 ans !!
La clef a disparu !
Ce pourrait être cependant un joli édifice.
Elle a été construite vers 1710-1715.
Elle est dédiée à St Cuny, probablement St Quirin.
Elle mesure 6,5m de long sur 5m de large et 4,5m de hauteur.
Son toit était à l’origine couvert en ardoises.
Aujourd’hui, il est recouvert de tuiles plates.
La porte d’entrée en plein cintre est surmontée par une pierre sculptée représentant un Christ en croix.
Ce sont probablement Marie et Marie-Madeleine qui sont agenouillées et peut-être l'apôtre Jean à côté du Christ.
La sculpture est surmontée d’un fronton renaissance.
A l’intérieur, au fond, on distingue encore un très joli autel qui devait être garni de diverses statues dont St Quirin.
L'édifice aurait juste besoin d'un petit rafraîchissement et d'un peu d'air frais !

Dimanche 5 avril 2020

A Singapour, Théo enfile sa première tenue d'écolier.
A Tokyo, les cerisiers sont en fleurs.
Mes enfants vivent au XXIème siècle
En France, nous appliquons des méthodes du XIXème !
Douce France, cher pays de mon enfance ...

Samedi 4 avril 2020

Si nous parlions Patrimoine ?
La municipalité vezinoise partage une histoire commune avec le 132ème Régiment d'Infanterie de Forteresse basé à Suippes.
Charency-Vezin se trouvant sur la Ligne Maginot, il fallait construire des fortins, dits ouvrages d'intervalle, entre les deux gros ouvrages que sont Fermont et Velosnes.
Le 132e RIF était chargé de ces constructions.
Durant toute cette période, le village fut un centre d'activité important.
La gare acheminait le matériel et les matériaux.
Ente 1930 et 1934, 5 ou 6 voies supplémentaires y avaient même été aménagées.
Des ouvriers civils ont également travaillé sur ces chantiers titanesques.
Le 10 mai 40, l'attaque allemande marque la fin des travaux.
Le 132e RIF commandé par le Colonel Blanchet défend le village et ses environs.
Le 11 mai, trois soldats ont été tués près de la casemate d'infanterie Mb 51 sous un bombardement aérien.
Sept autres ont été blessés.
Le 12 juin, la troupe doit se replier en affrontant de durs combats d'arrière-garde.
Le 25 juin 1961, un monument érigé devant ce blockhaus est inauguré.
Une plaque commémorative est posée sur la façade d'une maison où se trouvait le PC du colonel Blanchet.
Plusieurs Vezinois étaient incorporés au 132e RIF dont le grand-père de Damien.
La commune a gardé pendant de nombreuses années des liens amicaux avec le 132.
Une trentaine de militaires accompagnés de leur chien se déplaçait chaque année pour commémorer la victoire du 8 mai 45.
C'était un jour de liesse pour les Vezinois.
Le 132e RIF est devenu en 1977 le 132e Groupe Cynophile de l'armée de terre.
Il se nomme aujourd'hui 132e Régiment d'Infanterie cynotechnique (132e RIC)
Sa devise reste la même : Un contre huit.

Vendredi 3 avril 2020

Danièle s'est mise à confectionner des masques pour les personnes demandeuses.
Elle se met devant la machine à coudre en fonction des besoins.
Nous disposons déja toutes les deux d'un masque en tissu lavable qui protège avant tout nos interlocuteurs.
Je suis régulièrement en contact avec mes garçons.
A Tokyo comme à Singapour, le confinement n'existe pas.
Les habitants sont prudents. Il n'y a pas de rassemblement dans les rues ni même à l'intérieur.
Pas question de rester inactif à Vezin ni même à Charency !
Fabien a tondu toutes les pelouses communales sur deux jours.
Impossible de le reconnaître, il était recouvert des cheveux aux doigts de pied !
Charline a nettoyé le perron de la mairie sous l'oeil réprobateur de l'employé communal, confiné surtout par manque de matériel !
Les abords du conteneur à verres sont plus accessibles.
Je n'ai rencontré personne et je travaille seule.
Dans mon jardin, je suis plus proche de mes voisins !
Le Rétro 132, fermé pour confinement, soutient chaque soir les soignants en diffusant notre hymne national.

Jeudi 2 avril 2020

Nos dirigeants ignorent totalement le rythme de vie à la campagne.
En temps normal, il y a très peu de monde dans les rues.
Les Vezinois comme la plupart des ruraux sont dans les jardins ou devant la télévision.
Certains prennent un peu l'air avec le toutou pour le faire crotter devant chez le voisin.
Les marcheurs sont plus rares d'autant plus quand ils sortent en solitaire.
Je ne rencontre absolument personne durant mes sorties mais, par contre, je prends soin de mon moral en m'aérant !
L'employé communal étant confiné, certains futurs conseillers le remplacent au pied levé.
Damien a réalisé du beau travail sur le chemin des Grands Vaux.
La route était inondée lors des dernières pluies. Les fossés étaient devenus inexistants.
Il aurait suffi d'un gros orage et les riverains de la route de Velosnes se retrouvaient les pieds dans l'eau.
Les chemins défoncés ont aussi repris une belle allure grâce à du matériel conséquent.
Fabien, équipé d'un masque et de protections a tondu toutes les pelouses du village sauf celle à proximité de ma maison.
Il me faut deux minutes pour la tondre quand je suis en route avec la machine.
L'emplacement du conteneur à verres situé rue de la gare devenait presque inabordable.
Avec la combinaison Bridgestone, les gros gants de ski et le râteau à feuilles, je me suis mise à l'ouvrage.
J'ai rempli trois grosses poubelles et ce n'est pas terminé !

Mercredi 1er avril 2020

Mon PC vient juste de tomber en panne !

Mardi 31 mars 2020

Cette fois je suis vraiment à cours de nouvelles.
Vous avez reconnu les petites bestioles que j'ai sorties de terre en bêchant.
Ce sont des larves de hannetons qui se nourrissent des racines des plantes.
A peine repiqués, mes plants de salade avaient disparu l'an dernier, je connais l'auteur de ce larcin !
Les oiseaux, quant à eux, ont apprécié le menu du jour !
Les photos sont prises à Tokyo dimanche dernier.
Solan et Manon ont tout juste eu le temps de réaliser un bonhomme de neige alors que les cerisiers sont prêts à fleurir.
Les repas de plein air sous les Sakuras sont interdits cette année.
Les Japonais ne sont pas confinés mais ils évitent les rassemblements de masse.
Ici aussi le printemps nous émerveille chaque matin.
Les champs de colza vont bientôt illuminer la plaine de Vezin.

Lundi 30 mars 2020

Vous êtes quelques uns à suivre mes bafouilles. Je n'ai donc pas le droit de vous décevoir.
Dommage que je ne sois pas dotée de la même éloquence que Jean-Yves !
Je me surprends pourtant mais pas dans le même domaine !
Mon potager est bêché !
Et j'ai mis à peine une semaine avec des pauses d'une heure entre chaque quart d'heure de bêchage ...
Les paroles bienveillantes de mon père me reviennent toujours à l'esprit :
"C'est pas possible qu'une fille de paysan puisse bêcher aussi mal"
En fait le terrain ressemblait à des montagnes russes après mon passage ..
Promis papa, maintenant le potager retourné est bien plat !
Les puristes me reprocheront de retourner la terre.
Je suis de l'ancienne école et je n'ai pas le courage de créer un potager en permaculture.
Mais qu'est-ce que je peux bien faire durant la longue pause que je m'octroie ?
J'entretiens le salon de jardin. Le voilà comme neuf !
Ah oui une question.
Qu'est-ce donc que ce ver ou cette chenille qu'il m'arrive de trouver en terre ?
J'ai ma petite idée mais je n'en suis pas non plus très sûre.
Bonne nouvelle, les lombrics se portent bien et la famille est nombreuse !
La dernière photo est l'entrée de mon verger où je vais promener mon chien en peluche ...
Je vous souhaite une douce journée à l'abri du froid.

Dimanche 29 mars 2020

L’Agence Régionale du Tourisme Grand Est vient de créer une cellule de crise pour accompagner les professionnels du tourisme.
Et comment appellent-ils cette cellule ?
Strong together !!!!
A cette allure-là, on ne risque pas de devenir plus fort tous ensemble mais tout bonnement de faire disparaître la langue française.
Nos décideurs sont complètement irresponsables.
Je me replonge actuellement dans la littérature de nos aïeux.
Quelle envolée de mots !
Jean-Luc m'a envoyé le programme du certificat d'études proposé en 1930.
Je n'ai pas osé compter mes points de peur de me voir recalée !
Notre niveau dans bien des domaines baisse de génération en génération.
C'est bien dommage.

Samedi 28 mars 2020

Le classeur "Des hôtes poètes de l'An 12" est en grande partie remplie par les diatribes et les dithyrambes de Jean-Yves !
Ce casse-cou a logé à l'An 12 bien des années durant plusieurs semaines en compagnie de ses compagnons de voltige.
Vertical gérait et continue à gérer deux chantiers sur le secteur : les fortifications de Longwy et celles de Montmédy.
Vincent et Julien ont pris la relève après Roland.
Nous avons partagé des moments délicieux.
Accrochés à leur corde toute la journée et coincés dans leur baudrier, ils avaient envie de se défouler au retour.
Ils allaient courir ou pédaler avant de se mettre à table.
Je les ai suivis maintes fois.
Je me souviens du chemin dit des escaliers à Charency.
Pas facile à descendre, même à pied.
J'accompagnais Jean-Yves.
Il est arrivé en bas de cette pente raide avant même que je puisse grimper sur le vélo ..
Les "Vertical" sont tous sans exception de bons sportifs.
Ils séjournent à l'An 12 depuis 25 ans.
La seule différence aujourd'hui : je ne les accompagne plus à bicyclette ...

Vendredi 27 mars 2020

Ce soir je pense à nos poilus qui devaient se sentir bien seuls
Ça n’est pas super non plus de prendre de la fonte sur la gueule
Chaque jour plus que la veille, à entendre le tonnerre gronder
A s’en décrocher les oreilles, voyant tous les copains tomber
Leur restait-il un peu de larmes, d’humanité dans leurs pupilles
Quant on leur fit poser les armes pour retourner dans leur famille

Je regarde jouer les oiseaux
Aujourd’hui encore il fait beau

Que dire des victimes des camps, décimées dans l’indifférence
Et ceux qui revinrent pourtant, abandonnés dans leur souffrance
Ayant perdu parents, enfants, leurs nuits inondées de cauchemars
Et qui recommencèrent pourtant, tristes de garder en mémoire
Qu’un semblable n’est plus humain et ne connaît plus le remord
De voler un bout de pain ou de frapper pour son confort

C’est bientôt l’heure de l’apéro
Aujourd’hui encore il fait beau

Et quant en Méditerranée, à trente sur un bateau gonflable
On laisse des enfants se noyer dans une hypocrisie coupable
Ou quand un village tout entier meurt sous les bombes occidentales
Trop loin pour qu’on les voit tomber dans une brutalité banale
Comme la plupart je reste assis en pleurant sur mon impuissance
Même si je donnerais ma vie pour un peu plus de bienveillance

Sur mes épaules nul fardeau
Aujourd’hui encore il fait beau

Il nous suffit de presque rien pour pleurer sur notre triste sort
La moindre petite once de chagrin requiert des tonnes de réconfort
Une heure sans électricité, c’est la panique et la colère
Quand il suffirait d’allumer une bougie pour y voir clair
On a toujours la mauvaise vie, c’est tellement dur d’aller bosser
Mais quand on nous dit : « reste au lit », on trouve le moyen de râler

Un rapace plane là-bas au loin
Je crois qu’il fera beau demain

Jeudi 26 mars 2020

Je me suis quand même décidée à tondre la pelouse.
Je n'aime pas trop ces verbes pronominaux, ils sont sujet à commettre des fautes ...
L'herbe était couverte de pâquerettes et de primevères, je ne pouvais pas les couper avant leur défloraison.
Le portail, les grilles et les volets du bas ont bénéficié d'un bon lavage en pression.
Le moins marrant, du moins pour moi, reste à faire : la peinture.
La future équipe municipale reste confinée mais elle n'arrête pas pour autant d'étudier les améliorations à apporter dans la commune.
Quelques aménagements sans grand frais devraient améliorer la sécurité des enfants à la sortie de l'école.
Philippe, Patrick et Gilles se concertent régulièrement sur le sujet.
La mairie va être dotée d'un site internet qui facilitera la vie des Vezinois.
Sur ce projet, Guillaume est aux manettes.
D'autres desseins sont en gestation.
Ca risque de bouger dans les mois à venir !
Monique est démasquée, ce sera plus facile de la retrouver au milieu des carnavalières !
Merci pour ces belles photos.

Mercredi 25 mars 2020

Jean-Luc et Marie-Louise sont les seuls à avoir déniché la faute dans le texte des jours derniers.
Ce sont aussi mes correcteurs habituels ...
Marie-Louise ne laisse rien passer.
Je les invite avec grand plaisir à l'An 12 quand la vie reprendra son cours normal.
On devient quelque peu abruti à rester ainsi confiné.
Je n'ose même plus me rendre jusqu'à mon verger qui se trouve à moins d'un kilomètre de ma maison.
Il y a toujours des mauvaises personnes qui observent les allées et venues des voisins pour remplir leur page criblée de fautes sur leur réseau social.
Je vais devoir mettre une laisse à mon chien en peluche pour oser mettre le nez dehors !
Les photos sont plus réjouissantes.
Elles sont prises par Dominique au carnaval de Venise. Je n'ai pas reconnu Monique.
Nous devrions pouvoir repérer ce couple bien sympathique à Longwy, Dominique n'est pas costumé !
Si le carnaval a lieu !

Mardi 24 mars 2020

Le texte ne change pas ce matin.
Je vous invite à y débusquer LA faute !
Vous pouvez vous faire aider par Bescherelle, Word n'y connaît rien en conjugaison ...
Vous avez trouvé ?
Je vous invite à séjourner à l'An 12 !
Je me suis emmêlé les pieds : c'est un verbe pronominal réfléchi. Au participe passé, il prend la règle d'un verbe conjugué avec l'auxilliaire avoir.

Lundi 23 mars 2020

Comment pourrais-je vous faire rire un peu en cette période sombre ?
En vous relatant mes mésaventures ?
Je sais qu'elles font rire aux éclats Georgette quand elle suit l'évènement en direct !
Essayons.
Je me prends des gamelles invraisemblables qui devraient en toute logique me laisser sur le carreau.
Le vol est souvent artistique et l'action peut durer un certain temps ...
La dernière en date n'est même pas due à un excès de vitesse !
Je me suis emmêlé les pieds en descendant les escaliers dans les dépendances.
J'ai juste eu le temps de me dire que cette fois c'était foutu ..
Et je me suis retrouvée sur mes deux pieds à un cheveu du mur en béton !
J'ai beau m'insulter, je trébuche même où tout est lisse !
Ma bonne étoile me suit à distance autorisée !

Samedi 21 mars 2020

Il y a longtemps que je me pose Un joli tas de questions
Sur notre humanité morose Et ce monde qui ne tourne pas rond
Il y a un bon paquet d’humains Qui serait bon à jeter aux ronces
Et ils sont nombreux les chemins Pour aller chercher les réponses
Passant du temps sur la route J’en ai déjà quelques unes
Et je n’ai plus beaucoup de doutes Sur l’état de notre infortune
Je me suis toujours demandé Comment faisait notre terre
Pour supporter depuis tant d’années Une espèce aussi délétère
Mais quand je vois tous ces cons finis Qu’on devrait laisser confinés
Se battre pour un paquet de riz Je me dis qu’on est mal barré
Ou quand je les vois sortir Avec leurs caddys remplis de pâtes
Il me prend l’envie de sévir De les étaler à coup de latte
Ils nous avaient déjà fait le coup Pour un pot de merde en chocolat
En nous montrant qu’à chaque bout De chaque rayon le nul est là
J’en viendrais presque à espérer Disparaître enfin dans un trou
Est-ce qu’un jour ça va s’arrêter Les animaux se rient de nous
Conduirai-je encore des gosses dans mon bus ? Reverrai-je des amis à ma porte ?
J’ai pourtant moins peur des virus Que des cons qui les transportent
Jean-Yves

Jeudi 19 mars 2020

Les Japonais vivent plutôt sereinement. Il n'y a pas eu de confinement.
Thierry fait du télétravail deux jours par semaine, ce qui permet de limiter le nombre d'employés dans les bureaux.
Solan et Manon ne sont pas encore retournés au lycée français, ils travaillent eux aussi à domicile, c'est juste plus compliqué pour Paweena.
Ils peuvent aller jouer dans les parcs.
Il est vrai que les Japonais ne s'embrassent jamais, ils ne se serrent pas non plus la main.
Ils portent un masque dès qu'ils sont enrhumés et sont toujours très attentifs à ne pas gêner le voisinage.
Même constat à Singapour.
Vincent travaille normalement, sa température est vérifiée à chaque entrée d'immeuble.
Le petit Théo, comme tous les écoliers, rentre en classe si sa température est normale.
J'avais déjà reçu un masque lorsque je suis revenue de ma courte incursion en Indonésie en janvier.
Ici, on s'embrasse, enfin on s'embrassait, à tout va, même des personnes que l'on ne connaît pas du tout.

Mercredi 18 mars 2020

Et v'lan, nous ne pouvons pas prendre les rênes de la mairie et nous mettre à l'ouvrage !
Nous nous sommes présentés à 14, nous avons tous été élus.
Un second tour est nécessaire pour boucler le conseil municipal.
Nous gardons le moral et restons soudés.
En attendant, le soleil, généreux, nous offre la possibilité de bricoler dans le jardin.
J'ai appelé Dédé à la rescousse, les agapanthes sont en place, le récupérateur d'eau aussi.
André a réparé un marteau piqueteur.
Je ne suis pas sûre du nom mais je me sers de cet outil pour enlever le vieux crépi sur les murs du garage.
Vieux mais costaud ..
Avec l'aide de ma voisine Annie, nous avons nettoyé les caniveaux et ramassé les mégots de cigarettes ..
Un peu d'évasion avec les photos.
Singapour dispose du plus bel aéroport au monde.

Lundi 16 mars 2020

Il est temps de dévoiler mon emploi du temps durant ces dernières semaines !
Je m'étais engagée dans les élections municipales après avoir participé à une première rencontre entre colistiers au retour de mon séjour chez les enfants.
L'équipe et sa tête de liste me plaisaient bien.
Ils étaient jeunes et doués. Certains étaient moins jeunes mais tout aussi doués et avec l'expérience en plus.
Nous avons travaillé sans relâche.
Hier soir, nos efforts ont porté leurs fruits : l'équipe que nous formions est sortie au complet.
Nous étions 14, nous sommes tous élus.
Nous nous sommes rendus compte trop tard qu'une de nos colistières n'était pas inscrite sur les listes électorales.
La semaine prochaine, les Vezinois choisiront le 15ème candidat ou candidate.
Il s'agit d'assumer maintenant !
Nous avons tous envie de vivre dans un village plus propre, plus convivial, plus fleuri et plus sécurisé.
Pour la propreté du village, ça tombe bien, c'est bientôt le nettoyage de printemps.
Pour le fleurissement, Nicole a déjà commencé à remplir des jardinières.
Le dossier qui nous tient le plus à coeur est la sécurité.
Dans ce domaine, il y a du pain sur la planche pour écarter les dangers ...
L'équipe est volontaire, soudée et notre patron est un meneur de troupe !
J'espère que cet été, vous vous rendrez déjà compte du changement !!

Dimanche 15 mars 2020

N'oubliez pas d'aller voter, nous avons acquis le suffrage universel en combattant des idées.
Nous avons le devoir d'honorer ce droit !
En plus, on ne peut guère se distraire autrement ..
Aussi, c'est le moment de se ressourcer en reprenant contact avec Dame Nature.
Il faut chausser les bottillons, le sol est trempé, mais la balade en vaut la peine.
La nature s'éveille, elle nous offre une palette colorée avec le jaune des pâquerettes, le violet de la petite pervenche et le blanc des anémones Sylvie.
Les sous-bois sont clairs et laissent passer la lumière.
Les bourgeons des arbres sont sur le point d'éclore.
Les ronces n'ont pas encore poussé, on peut traverser la forêt à sa guise en quittant les sentiers !
Et le chant des oiseaux nous accompagne durant tout le parcours.
C'est tout simplement un enchantement !

Vendredi 13 mars 2020

Pas facile de rester optimiste quand on suit l'actualité du moment.
Il y a pourtant des remèdes.
Eteindre la télévision par exemple et aller voir une bonne comédie au cinéma !
Ou lire une BD de Jean-Claude Servais !
Je suis tombée par hasard sur une émission de TV Lux (sur le net) qui se nommait "Juste quelqu'un de bien".
Je ne crois pas que ce genre d'émissions a droit de cité sur nos chaînes françaises.
L'invité était Jean-Claude Servais.
Un homme heureux, qui peut vivre de ses BD sans non plus faire le fanfaron.
Il demeure au coeur d'un petit village de Gaume, au pays des légendes et des fées.
Son plus grand plaisir est de parcourir les forêts gaumaises en solitaire.
Il apprécie aussi la compagnie, autour d'un Orval bien sûr, et aspire à une vie toute simple.
Et tchic et tchac ... la conversation entre l'intervieweur et l'interviewé reste bon enfant !
Il se rend souvent en France invité à participer à des festivals de la BD.
Il a pu constater que, nous autres, autre expression bien de chez eux, il faut toujours que l'on se positionne sur un piédestal.
Je ne lui donne pas tort ..
Une petite partie de sa collection est à l'An 12 dont les 2 tomes qui se déroulent dans la citadelle de Montmédy ou encore ceux qui racontent le destin de l'assassin qui parle aux oiseaux à Torgny.

Mardi 10 mars 2020

Que d'eau, que d'eau !
La Chiers déborde entre Vezin et Velosnes. il nous faudrait un véhicule amphibie !
Elle forme d'immenses lacs sur les prairies.
Puis elle fait déborder la Meuse quand elle la rejoint dans les environs de Sedan.
Va t'on planter du riz ?
Pas de balade pour le moment, nos chemins sont trop boueux.
Les fossés débordent parfois et la terre des champs vient recouvrir les chemins empierrés.
Les photos restent hors-sujet.
La seconde va faire un scandale à Tokyo, une canette en fer a été jetée le long du trottoir !
Ce désordre m'avait aussi étonnée.
A mon retour, une heure plus tard, elle avait disparu !

Samedi 7 mars 2020

Le Rétro 132 fête sa première année ce soir autour d'une paëlla.
Heureusement que je vais y manger de temps en temps pour être au courant.
Toutes les informations passent par un réseau social dont il est inutile de citer le nom !
Il est possible que je rate des informations importantes en ne faisant partie d'aucun réseau.
Je rate aussi l'opportunité d'avoir des tas d'amis.
Tant pis. Moi je dis tant mieux !
Je passe suffisamment de temps devant l'écran.
Et encore, n'oubliez pas que je n'ai pas la télévision !!
Mes amis sont en chair et en os.
On ne s'embrasse pas, on ne se serre même pas la main, on s'engueule parfois mais on s'aime aussi et on s'apprécie réellement.
Les photos sont hors-sujet et un peu contradictoires avec ce que je viens de dire puisque j'y mets mes gamins ....

Jeudi 5 mars 2020

Je ne peux m'empêcher de pousser un coup de gueule contre un anglicisme de plus.
La plate-forme de réservation "La Fourchette" qui référence les meilleurs restaurants dans 11 pays devient "the Fork".
Quel gâchis !
Passons à des nouvelles plus optimistes.
Les médias ne nous gâtent pas dans ce domaine.
Tant pis si je nage à contre-courant.
Le Conservatoire d'Espaces Naturels de Lorraine entretient périodiquement la pelouse calcaire.
Je l'ai déjà dit et écrit, ce lieu mérite le déplacement.
Des sentiers balisés permettent de traverser la côte d'est en ouest et du nord au sud.
Je viens de découvrir un chemin qui aboutit derrière la croix dite des Allemands à proximité du mât de télédistribution.
Cet endroit couvert de ronces était jusqu'alors inaccessible. Le Conservatoire vient de faire place nette.
Dorénavant on peut s'approcher au plus près de la croix et redescendre tranquillement en retrouvant le chemin qui zigzague sur les hauteurs de la pelouse.
L'hellébore fétide s'en donne à coeur joie. On devrait en faire une cure, elle soigne la folie des hommes ..
Bientôt la potentille printanière nous annoncera la fin de l'hiver et, à partir de juin, les orchidées se succèderont jusqu'en août.

Mardi 3 mars 2020

Longwy est doté d'un superbe patrimoine avec les fortifications de Vauban.
Les dépôts sauvages disséminés à plusieurs endroits gâchent cependant le décor.
Le pompon revient à des habitations collectives situées près du stade à proximité des fossés, l'endroit ressemble à une déchetterie !
De nombreux promeneurs empruntent ce passage, les sentiers sont propres et le point de vue sur la vallée ne manque pas de charme mais la promenade se voit ternie par toutes ces immondices.
Il faisait gris un peu partout ce dimanche.
Curieusement, une seule tâche illuminait Longwy-Bas : le golf international !
Souvent décrié, il redonne finalement des couleurs à la ville !
Parties un peu tard, nous n'avons effectué que le parcours de 6 km.
Propulsée par je ne sais quel carburant, Georgette nous a semé durant tout le parcours.
Il se pourrait bien qu'elle mette la semaine pour récupérer ...

Dimanche 1er mars 2020

Nous poursuivons notre rôle d'aspirateur. La tâche est laborieuse mais pas désespérée !
Nous sommes retournées presqu'à la nuit tombée rechercher des canettes près de la croix Raulet, nous étions trop chargées au premier voyage !
Ce geste civique est toujours accompagné d'une belle promenade.
La pelouse calcaire est encore plus belle quand on atteint son sommet en empruntant la centaine de marches !
Rassurez-vous, le trio est toujours d'actualité mais cette fois Georgette ne nous a pas accompagnées et, quand bien même, elle refuse pour le moment d'être sur la photo ..
C'est pourtant toujours celle qui "paraît" la plus jeune des trois !
Belle soirée musicale hier soir avec l'Orchestre Philarmonique de la Lorraine Gaumaise dans la salle du Forum à Longuyon.
Dans l'après-midi, Guy Feller dédicaçait son dernier livre à la médiathèque de Longwy.
Des moments truculents, des souvenirs heureux et quelques passages mélancoliques.
Guy a été mon patron lorsque je relatais les petites nouvelles de Charency et de Marville sur le Républicain Lorrain, passé depuis dans le giron de l'Est Républicain.
C'était l'époque où il fallait encore se rendre à l'agence à Longwy pour porter sa pellicule en noir et blanc accompagnée de l'article correspondant écrit à la main !
Je suis si vieille que ça ?? En attendant, j'y ai vécu de bons moments. Un esprit de famille régnait dans les bureaux. Aujourd'hui, le Club Cyclotouriste de Longwy organise sa traditionnelle marche Vauban.
Si le temps se fâche, ce sera séance cinéma !

Vendredi 28 février 2020

Nous avons trouvé une bonne formule pour marcher et nettoyer en même temps ...
A l'aller, on marche d'un bon pas et au retour on ramasse.
Je suis toujours accompagnée de Danièle.
L'une s'occupe du non-recyclable, la seconde remplit, en un rien de temps, les canettes et bouteilles en plastique.
Il nous faudrait deux autres bras pour ramasser les bouteilles en verre !
Notre bonne action a débuté à Villers-le-Rond.
Les sacs étaient remplis au niveau du hangar de Damien.
Il s'est offert de les redescendre au village. Ce qui nous a permis de reprendre une allure plus sportive sur la fin du parcours.
La dernière photo est moins souriante.
Le plus gros tracteur de Damien (Ne me demandez pas son nom) s'est enflammé près du hangar à la vitesse de l'éclair.
L'arrivée des pompiers n'a rien sauvé mais le pire a aussi été évité.
Fort heureusement, Damien est stoïcien de nature, il garde un profond optimisme face à toutes les épreuves.

Mercredi 26 février 2020

Le distillateur ambulant s'est installé à Villecloye.
Il faut lui rendre visite car ce beau métier est en passe de disparaître.
Il a repris les tournées que son grand-père effectuait dans les Ardennes.
Quand il installe son alambic sur la place, c'est la fête au village !
Il n'est pas avare en conseils et c'est ainsi que j'ai pu obtenir une eau de vie de qualité !
Ça, c'était avant ...
L'année dernière, les mirabelliers n'ont pas été généreux.
Je n'ai pas eu besoin de ramasser les fruits tombés sur la pelouse.
Fort heureusement, j'en ai trouvé suffisamment pour remplir les pots de confiture.
J'aborde un autre sujet.
Habituellement j'ai tendance à délaisser les aménagements au 4 rue Coquibut au profit de l'An 12.
Cette fois ce n'est pas le cas.
Pascal Meder, artisan à Charency-Vezin, a changé la porte d'entrée.
La belle porte en chêne a vécu. J'étais un peu réticente de la remplacer par du PVC.
J'ai eu raison de faire confiance à Bati Pro Menuiserie !
Au printemps, c'est tout le devant de porte qui profitera d'un ravalement avec, là aussi, une entreprise locale.
Vous arrivez souvent devant ma maison d'habitation quand vous cherchez l'An 12, il est donc important qu'elle soit elle aussi attrayante.
En espérant que cela fasse boule de neige dans le village !
Nicole, ma proche voisine, donne l'exemple.
Tout est coquet devant sa maison et mes hôtes sont souvent tentés de se poser à cet endroit !
De plus, ses réalisations ne manquent pas d'originalité.
Probablement désolée de voir l'état des massifs et des bacs à fleurs disséminés dans le village, elle s'est mise à les remplir avec des vivaces qu'elle retire de son jardin.
On y retrouve sa marque de fabrique !

Lundi 24 février 2020

Quelle chance de connaître de telles personnes !
Anne-lyse, une de mes belles-soeurs, est dotée de dons exceptionnels.
Pour moi c'est même de l'ordre de la magie...
Elle brode à merveille et les tableaux qu'elle réalise nous laissent pantoises !
Même les copines, pourtant bonnes couturières, vous pouvez le remarquer sur la troisième photo, restent scotchées devant le travail réalisé !
Vous pourrez admirer une infime partie de ses réalisations à l'An 12.
Le nom des chambres est brodé avec la méthode du ruban et Anne-Lyse me permet aussi de vous accueillir avec un "Bienvenue" brodé.
Le hérisson qu'elle a réalisé est inestimable, elle y a passé des heures durant une année entière !
La dernière photo nous a bien fait rire à Chenois.
Le cousin Jean-Claude jouait "Le béret de la Tortue" avec la troupe du Hérisson.
C'était la dernière séance pour ce 8ème Festival de Théâtre amateur.
Chapeau aux organisateurs et aux acteurs !

Vendredi 21 février 2020

Nos balades s'accompagnent dorénavant d'une séance d'assouplissement.
En fait, on bouge mais on n'avance pas beaucoup.
Danièle s'équipe d'un gros sac à commissions assez solide.
Pour ma part, je récupère ce qui est recyclable : plastique, canettes en alu et carton.
C'est parti !
Rien à ramasser dans la rue Coquibut. C'est bon signe.
L'affaire se complique après la chapelle de St Cuny. Le ramassage commence.
Nous avons à peine effectué 1 km qu'il nous faut faire demi-tour pour déposer notre butin, les sacs sont pleins !
Si au moins, nous ramassions des champignons ou même des escargots, on ne s'en plaindrait pas.
Pourquoi les pouvoirs publics continuent à nous déverser des canettes alu, des bouteille en plastique et des bouteilles en verre non consignées ?
Pourquoi ? En même temps, des groupes de pression (lobbies) s'enrichissent.
Pour l'instant, nous prenons ce ramassage comme un jeu, pas très marrant, mais il nous paraît salutaire.
On risque de vite se lasser car on ne marche plus, on piétine et on râle tout de même un peu ...
Fermons les yeux après s'être imprégné de la seconde photo.
L'air est vivifiant, on entend presque le roulement des vagues et du vent.
La 3ème photo n'est aussi que du bonheur sauf si on grimpe ces 110 marches pour atteindre la Croix des Allemands !
Il suffit de contourner la pelouse calcaire et suivre un chemin beaucoup moins pentu pour se retrouver au même endroit.
La 4ème photo nous ramène encore et toujours à l'écologie.
Quand le niveau de la Chiers baisse, ses berges sont là aussi pleines de détritus de toute sorte...

Jeudi 20 février 2020

Le livre d'accueil présent dans chaque chambre vient d'être revisité par le biais d'un autre programme.
Bien sûr, on peut toujours mieux faire mais je ne suis pas particulièrement qualifiée même si mes garçons me boostent régulièrement dans le domaine de l'informatique.
En listant les livres mis à disposition, je m'aperçois que je pourrais ouvrir une bibliothèque à L'An 12 !
Et avec uniquement des livres d'auteurs régionaux !
Jean-Luc et Marie-Louise m'ont envoyé des photos prises à La Torche sur les côtes bretonnes.
Je pensais vous faire profiter de la Bretagne sur les trois suivantes mais je me suis ravisée.
Après tout, le vert et le bleu sont aussi très complémentaires !

Mardi 18 février 2020

J'ai perdu des hôtes mais j'ai gagné des voisins !
Viviane et Florent ont quitté Avignon pour s'installer dans un petit village argonnais de Meuse.
La maman de Viviane habitait à Allondrelle, le village voisin.
Les aller-retour Vezin-Avignon étaient donc fréquents mais le coeur restait en Lorraine.
Le parcours professionnel de Viviane étant terminé, le moment était venu de revenir au pays !
Finalement on ne quitte pas aussi facilement la Lorraine qui nous semble pourtant si rude ...
Il est possible que l'accueil naturel des Lorrains y soient pour quelque chose !
Justement, que peut-on faire en Lorraine actuellement ?
Se balader dans la campagne ma foi assez jolie même si je raccourcis les mois hivernaux en me propulsant sur un autre continent .. On peut aller au cinéma à Montmédy, Virton ou Saint Mard.
On peut aller au théâtre du 13 au 23 février. Le 8ème Festival de Théâtre amateur propose 8 compagnies à Chenois.
Mise en route magnifique avec "Drapeau rouge sur Virton"
La scène se déroule en 1848. Virton se révolte et demande son rattachement à la France.
Déjà en 1830, lors de l'indépendance de la Belgique, le drapeau français avait été hissé sur la tour de l'église.
Même combat en 1858. Cette fois les révolutionnaires vont planter un drapeau rouge sur le clocher. Sans véritable succès puisque Virton est restée Belge !
Mais aujourd'hui encore La Marseillaise suit le chant patriotique belge lors de chaque rencontre sur le stade de foot.
La maison communale est appelée mairie et le bourgmestre est un maire dans cette petite ville belge, capitale de la Gaume.
Heureuse surprise au cours de cette sortie, j'ai croisé Monique qui s'apprête à partir pour le Carnaval de Venise.
Nous irons découvrir son nouveau costume à Longwy les 14 et 15 mars prochains.

Dimanche 16 février 2020

Nous avons pris l'habitude, quand l'occasion se présente en soirée, d'aller marcher dans les rues du village.
Aucune des trois n'est assez courageuse pour emprunter les endroits non éclairés ..
Hier soir, nous n'avons donc reproduit qu'une petite partie du parcours que nous avions emprunté quelques heures plus tôt en pleine journée.
Il nous semblait avoir ramassé tout ce qui trainait sur les trottoirs, jusque devant les habitations.
Or, quelques heures plus tard, un gobelet, dont il est inutile de citer le nom, avait été jeté, à moitié rempli sur le trottoir et, un peu plus loin, un sac de chips volait désespérément au dessus des pâquerettes.
Mission impossible ?
Comme toujours, je fais la comparaison avec Tokyo.
Pas le moindre papier de bonbons, parfois un mégot de cigarettes qui surprend.
Impossible de mettre le pied dans un caca de chien.
La balade s'en ressent sur l'état d'esprit !
Courage, Dominique et Fabien, et sûrement d'autres anonymes, font de même de leur côté.
Ah ça ira ça ira ça ira le trio en ce jour sans cesse répète
Ah çà ira ça ira ça ira malgré les vilains, on gagnera

Vendredi 14 février 2020

Dorénavant nos balades s'accompagnent d'un ramassage des déchets !
Nous avons systématiquement un sac en poche et chaque fois, nous revenons le sac rempli et le coeur léger !
D'autres Vezinois s'y mettent aussi. Notre commune va finir par être exemplaire !
Pas tout à fait ...
Je suis tombée sur ce tas d'ordures en montant la voie de Failly, à proximité du village. Et là, mon sac plastique était inutile ...
Il y a encore du boulot pour responsabiliser les individus ingrats.
De même le village s'embellit.
Nicole se charge de fleurir tous les massifs présents sur la commune, en toute discrétion et sans rien demander à quiconque.
Bon là aussi, il y a l'autre face.
Certains sentiers disparaissent au profit de la gourmandise d'un paysan ou ils sont envahis d'arbres tombés qui pourraient rendre service à des affouagistes.
Je termine par une bonne nouvelle : une petite épicerie vient d'ouvrir à Marville.
Le bonheur est dans le pré ou plutôt O pré de vous !
Quand on se retrouve à dix dans le magasin, c'est complet !
C'est tout simplement charmant, les produits ne viennent pas de loin et Dominique déborde d'optimisme et de bonne humeur !
Boudez ces hyper qui nous spolient, l'addition ne sera pas plus lourde dans ce petit havre de paix et vous mangerez des produits made in Lorraine !

Mercredi 12 février 2020

Me revoilà en phase avec mon environnement !
Depuis mon retour au pays, je n'ai rencontré que des personnes exceptionnelles !
Le mot n'est jamais trop fort pour parler de belles rencontres.
Inutile de présenter Jeanne-Marie et André, ils sont à mes côtés au décollage, à l'atterrissage et tout au long de l'année.
Le frigo étant vide au retour, Jeanne-Marie me nourrit et me fournit les éléments de survie ...
Inutile de présenter les précieuses copines. La maison est chauffée et la pile de courrier est triée.
Il est vrai qu'elles sont secondées par Jeannot.
Elles avaient préparé un appartement pour Grace et Bruno de Bruxelles qui venaient retrouver des amis à Velosnes.
Si j'ai le bonheur d'accueillir de tels hôtes tout au long de l'année, ce sera là aussi une année exceptionnelle !
D'autres échanges inattendus ont eu lieu depuis mon retour. Je ne peux aussi que m'en féliciter.
Je fais la connaissance de Vezinois qui sont dotés d'un sacré dynamisme !
Là, je suis dans un autre domaine et je vais rester discrète pour le moment.
N'étant pas encore bien décidée à me remettre à la besogne, je suis allée retrouver la pelouse calcaire d'Urbule, un de mes endroits favoris.
J'ai croisé une promeneuse inconnue.
Le contact a été naturel et la conversation plutôt étonnante !
Sylviane demeure à Charency depuis 8 ans, elle vient d'aller passer ses vacances au Japon et loue un gîte à Tellin dans la région de Rochefort !
Incroyable non ? Elle a aussi un grand avantage, 10 ans de moins ...
La vie est belle, contrairement à ce que nous rabâchent sans cesse les médias !

Mardi 11 février 2020

Bonjour à toutes et à tous.
Me voilà revenue au 4 rue Coquibut.
Pour l'An 12, on verra plus tard.
Les mauvais jours ne sont pas encore terminés.
Le compteur électrique, qui fonctionne en EJP, nous réserve encore 16 jours en heure de pointe, ventilés sur les mois de février et mars !
Il est difficile dans ce cas de chauffer correctement la maison.
Elle reprendra réellement vie en avril, sans pour autant se découvrir entièrement.
Je parle de l'An 12 qui fête cette année ses 25 ans ...
Naturellement, je vais vous assommer avec des photos hors contexte mais c'est aussi mon état d'âme du moment !