Archives 2018

Dimanche 9 décembre

L'An 12 se vide ce matin. Les copines, comme d'habitude, vont me seconder pour remettre la maison en ordre avant qu'elle n'entre en hibernation, la maison pas les copines ...
Des membres du conseil municipal ont installé le sapin sur la place, ils y ont accroché quelques gilets jaunes.
Les Sapeurs-Pompiers ont organisé hier soir une cérémonie pleine de panache pour gratifier plusieurs sapeurs d'un grade supplémentaire, dommage que les Vezinois n'aient pas été informé.
Au 4 rue Coquibut se déroulait ensuite une soirée entre amis.

Samedi 8 décembre

Ma peine est doublée. Je dois retourner dans cette galerie marchande déshumanisée, le cadeau que j'envisage d'offrir à mon petit-fils n'est pas arrivé.
Bien entendu, j'ai mis les pieds dans cette zone de grande distribution. Au rayon charcuterie (commande de Thierry) la vendeuse nous a vite stressés par son comportement, sa collègue tardait à revenir de sa pause ! J'ai essayé de me ressourcer dans le rayon librairie, la vendeuse n'avait jamais entendu parler du livre que je recherchais ...
Je ne les incrimine pas, elles ne sont pas là forcément par plaisir et l'ambiance n'est probablement pas très sereine au sein de l'entreprise.
Afin de me détendre, j'ai navigué, au retour, sur le chemin des écoliers.
J'ai retrouvé mon fromager sur le marché de Longuyon (autre commande de Thierry), souriant et de bonne humeur ! Il a atteint l'âge de la retraite depuis un temps certain mais n'envisage pas d'arrêter, il aime trop ce qu'il fait. De toute façon, il ne trouvera pas de repreneurs. On se connait peu mais on se parle. Quel rabat-joie je fais !
N'ayez crainte, je suis un électron isolé dans la famille, les autres membres se délectent de ces grandes zones commerciales.

Vendredi 7 décembre

Les copines me reprochent une totale inactivité sur cette page.
Elles sont marrantes, prendre la parole pour lancer un coup de gueule n'apporte pas grand chose à l'An 12 ...
Tant pis, je me défoule.
Un hyper machin vient de s'installer à Longwy en annonçant la création de 7 emplois. Il ne dit pas que d'autres enseignes vont fermer avec des licenciements à la clef. Le gigantisme poursuit son escalade alors que le pouvoir d'achat baisse et que les élus cherchent à redynamiser les centre-villes.
Je vais pourtant devoir me rendre à contre-coeur dans l'une de ces innombrables zones commerciales situées dans l'agglomération de Longwy pour satisfaire le souhait de mes petits-enfants.
A vrai dire, je me sens plus à l'aise à Tokyo. Je me rends à pied dans une petite épicerie où les caissières sont toujours souriantes. Juste à côté, je dispose d'un petit magasin de bricolage où je trouve tout ce dont j'ai besoin. Les rayonnages sont à taille humaine, ils sont juste réapprovisionnés régulièrement. Un peu plus loin, je trouve le boulanger, les produits d'entretien...
Je n'ai pas besoin de regarder où je pose les pieds, aucun risque non plus de me faire subtiliser le porte-monnaie.
Ce n'est pourtant pas très joli tous ces immeubles qui cherchent à atteindre les étoiles. Le respect d'autrui permet d'y vivre sereinement.
C'est aussi un grand bonheur de retrouver le clocher de Ste Hélène après quelques semaines d'absence !

Mardi 4 décembre

Je prends des risques en prenant la plume après le poète de l'An 12.
Ah ses poèmes vous surprennent ? Dans ce cas, vous ne comprenez pas le fonctionnement de ces artistes à la verve féconde !
J'ai grandi auprès d'un artiste du même acabit. Mon frère Claude a rempli des pages et des cahiers entiers.
Ma mère prenait ma place pour composer mes rédactions. On voit le résultat ...
Tout cela pour vous dire que j'espace les mises à jour.
J'ai reçu ce dimanche Evelyne, Fabrice et Lucille. Ils viennent chaque mois rendre visite à la maman, belle-maman et mamie.
Vendredi prochain, les enfants Valade viennent saluer Roberte et Roland. Le samedi, l'An 12 est rempli avec un évènement familial.
Entre ces deux visites, je délaisse cette station de travail au profit de la combinaison Bridgestone !

Lundi 3 décembre

Encore un tour du grand manège
Qui en arrière ne revient pas
Pas comme les jours ou comme la neige
Qui eux reviennent à chaque fois
Encore un pas sur la colline
Où on ne peut pas reculer
Encore un jour qui se débine
Et qui ne reviendra jamais
Encore poussé par cet élan
Qu'on n’arrive jamais à freiner
Une autre année bon an mal an
Qu'on ne pourra plus arpenter
De beaux printemps en beaux étés
Nous voilà rendus en hiver
Alors que tout ce qu'on voudrait
C'est être encore l'année dernière
Mais il fera toujours très beau
Quand mes pensées iront à toi
Et j'y mettrai encore des mots
dans l'espoir que tu les liras
Sans trémolo et sans ambages
Sans fioriture ni prise de tête
Je quitte un peu mon ermitage
Pour venir te souhaiter ta fête
Avec respect comme il se doit
Avec tendresse je t’enlace
Avec bonheur encore une fois
En toute amitié je t'embrasse
Le poète de l'An 12

Dimanche 2 décembre

Je résiste en refusant de faire partie de tout réseau social.
C'est pourtant ce que je fais sur cette page en vous relatant ce qui se passe au 4 rue Coquibut !
Je préfère le concret au virtuel.
Nous avons été reçues par Danielle. Comme toujours, chez ma belle-soeur ça frôle la perfection. J'aime bien aussi retrouver mon grand-frère pour parler de ceux qui nous manquent.
La balade entre le fromage et le dessert est toujours bien appréciée.
Je me permets de relater un autre évènement tout aussi sympathique : une rencontre entre voisins autour d'une bonne table. A mon avis, c'est une façon bien agréable pour se connaître un peu mieux et pour adoucir les tensions, si par hasard elles peuvent exister. C'est d'autant plus agréable quand ce sont les voisins qui cuisinent !

Vendredi 30 novembre

Il est temps de reprendre un peu de vigueur !
La vie au village n'est pas entièrement désastreuse, même sans commerce.
Le matin, je prends le vélo pour aller saluer André et Jeanne-Marie. Lucien s'en va faire sa marche quotidienne de 8 km. Roger fait plus court mais reste aussi régulier. Il semblerait que Jean-Marie s'y met aussi. Je connais ces trois personnes depuis longtemps.
Juste un petit salut en se croisant, la vie est belle !
Les jeunes mamans, que je ne connais pas, emmènent leurs enfants à l'arrêt de bus. Certaines restent indifférentes, elles doivent avoir des soucis.
Entre-temps, le Picasso Citroën du premier magistrat rôde dans les rues tranquilles voire désertes. On échange quelques mots, je reste bienveillante .. Je sais que je ne peux rien faire ..
Le village s'endort sans bruit, les habitants aussi.
Voilà la journée type d'une commune de 650 âmes.
En réalité, il se passe toutes sortes de petits évènements, certains quelque peu mesquins, d'autres plus sympathiques, selon les quartiers !
Dans mon périmètre, entre la rue Coquibut et la route de Velosnes, j'ai le sentiment de vivre parmi des voisins à la fois discrets et avenants.

Mercredi 28 novembre

Il m'est difficile de parler de la pluie ou du beau temps quand l'actualité est à ce point aussi tendue.
Difficile de ne pas soutenir les gilets jaunes et "en même temps" difficile d'approuver les black friday et les montagnes de marchandises qui ne proposent en réalité qu'un surplus de consommation.
Charency-Vezin est cependant loin de tout. Sans moyen de locomotion, nous ne pouvons prétendre qu'à manger du pain, c'est le seul commerce dont nous disposons par le biais d'un distributeur.
Je roule en diesel et je viens de changer la chaudière à fuel pour faire des économies.
Je me souviens avec mélancolie de l'épicerie tenue par Annie Collignon, de la boucherie des Poignant, de la boulangerie Ganaye et des deux cafés Ferry et Baderot. La poste était présente de même que la Caisse d'Epargne.
Et voilà le résultat. Même sans télévision, je finis par ressentir le blues des populistes dont je fais partie.
Il est temps d'aller me ressourcer au milieu des bois !

Lundi 26 novembre

Le temps d'un week-end, l'allée cabossée qui sert de jonction entre la terrasse et le jardinn s'est transformée en avenue !
Je ne me tordrai plus la cheville en me rendant au composteur ou au potager, les bébés ne seront plus secoués dans leur poussette et les personnes à mobilité réduite pourront enfin profiter, sans risque de chuter, de la terrasse et du jardin.
Bien sûr je ne vous dirai pas qui est à l'origine de cette amélioration pour ne pas lui causer d'ennui ....
C'est une blague bien entendu car ce n'est pas la première fois que vous entendez parler de ces gaillards !
En attendant, je vous souhaite d'être entouré de copains (et de copines ..) aussi sympas et efficaces, la vie est bien plus douce !
C'est au tour de Thérèse d'apporter ses compétences dans le domaine du fleurissement.
Affaire à suivre au printemps prochain !

Vendredi 23 novembre

La farte (comme disent nos voisins) qui recueille les beaux mots de mes hôtes contient bien d'autres poèmes de ce fantaisiste bien éclairé. Il vous faudra attendre l'année suivante pour la consulter, l'An 12 reçoit encore les trois prochains week-end qui affichent complet avant d'hiberner jusqu'au premier soleil printanier.
J'ai retiré les jardinières avec regret, elles vont encore un peu égayer la terrasse.
Toutes celles et ceux qui connaissent la maison remarqueront des transformations en cours près de la terrasse. L'accès y sera plus aisé et l'aspect devrait y gagner en esthétisme.
L'individu présent sur la quatrième photo n'y est pas pour grand chose, encore que ....
J'essayais vainement d'accrocher des présentoirs pour y glisser les cartes IGN quand Damien est passé par là pour s'assurer que je disposais toujours bien de quelques casiers d'Orval, en cas de dépannage, m'a t'il dit.
Sans son aide, je serais encore en train de visser 4 malheureux crochets ....

Jeudi 22 novembre

Comme ces trains qu'on regarde partir
Les yeux un peu mouillés, à la tombée du soir
Agitant quelques fois un futile mouchoir
Amis, aimé, parent qu'on voudrait retenir

  Ou aussi ces avions qu'on regarde décoller
Qui emportent avec eux le sourire et les bras
Et les rêves de ceux qui nous manquent déjà
Qu'on aime et qu'on regarde pourtant s'envoler

  Comme ces soirs qui tombent toujours bien trop vite
Effaçant derrière eux une belle journée
Que l'on aurait voulu ne jamais terminer
Et qu'on oublie pourtant pour passer à la suite

  Elle avait disparu au retour des beaux jours
Et nous avions sauté dans une nouvelle vie
Enfouissant le manque sous des journées d’oubli
Mais aujourd'hui Ô joie, la neige est de retour

  Et, fardant quelques vers de mon amis Ricet
Poète gourmand et chanteur Auvergnat
Qui, là ou il est, ne m'en voudra sûrement pas
Je vous dis les merveilles qui sont à ma portée

  Ma jolie petite chaumière est un paradis vert
quand vient le printemps
Ma jolie petite chaumière devient avec l'hiver
Un paradis blanc. Jean-Yves.

Mercredi 21 novembre

Promis, il y en aura d'autres qui suivront.
Ce serait bien dommage de ne pas diffuser de tels prodiges !
Il pourrait être le parolier de ces croque-notes qui massacrent notre vocabulaire. Oui mais voilà, l'artiste perdrait alors sa liberté.
Sur cette page, Jean-Yves nous fait tout simplement plaisir.
Il nous manque vraiment ce chameau !
Il faut aussi que je vous dise. Je dissèque actuellement les forêts vezinoises afin de préparer de nouveaux parcours pour Yolande et Nadine. Le problème est que les parcours en question peuvent disparaitre du jour au lendemain.
J'ai arpenté le bois de La Lairesse dimanche, je viens d'effectuer le parcours dans l'autre sens hier après-midi, une forêt avait totalement disparu ! J'exagère un peu, la forêt était en réalité une parcelle remplie d'épines infranchissable. J'ai cru un moment que je m'étais égarée !

Lundi 19 novembre

Puisque vous me pressez de ce trop long silence
Et que ne plus proser vous fait cruelle absence
Voici un peu de quoi qui vous manque donc tant
Mais ne m'en veuillez pas si c'est impertinent
Il est chère mémère que même pour faire plaisir
Il vaut bien mieux se taire quand on a rien à dire
Et que vouloir parler juste pour dire des mots
Farde souvent vérité pour en faire des ragots
Mais si rien que de lire quelques lignes de moi
Vous fait un peu sourire ou même rire aux éclats
Il est de mon devoir de me mettre au clavier
Avec pour seul espoir que vous soyez touchée
Et je vous imagine penchée dans cette attente
Cherchant entre les lignes des news palpitantes
Jusqu'à vous rendre compte, et c'est bien ironique
Que je singe sans honte nos hommes politiques
Qui a longueur de temps se mettent à la manœuvre
Et qui non sans talent nous sortent des couleuvres
Avec comme seul espoir que nous les gobions bien
Et en nous faisant croire que c'est pour notre bien
Et quand ils ont enfin fini de discourir
On se demande bien ce qu'ils ont voulu dire
Voilà chère Mémère, vous l'avez bien chercher
Ce que non sans manières je puis vous raconter
Et je vous entends dire : « ah le petit chameau »
Pour n'avoir rien à dire, en voilà bien des mots. Jean-Yves

Samedi 17 novembre

Connaissez-vous l'Histoire de la mouette et du chat qui lui apprit à voler ?
Non. Dommage.
Il fallait venir à Villécloye hier soir.
Patrick Courtois vous aurait fait rire et pleurer en prenant la voix de 7 personnages, de 4 chats, de 2 mouettes et d'un comédien.
Et tout cela pour la modique somme de 10 euros, le spectacle étant subventionné en partie par le département meusien. Les membres de l'association des Amis d'Ernelle doivent être ravis, la salle était bien remplie.
On n'a pas forcément envie de quitter son canapé douillet à 20 heures, c'est plus facile quand il n'y a pas de télévision en face du canapé !
Au retour, nous avons rencontré un sanglier, deux chevreuils et un lapin !

Vendredi 16 novembre

Agréable soirée en compagnie de George et Joëlle qui voyagent habituellement avec Booking. Ils connaissaient l'An 12 bien avant la création de tous ces sites de réservation.
Ils ont évité de peu le rangement du bois que Damien est venu verser devant le garage en début de matinée. En moins de deux, Georgette et Danièle avaient stocké la marchandise à l'abri !
En d'autres temps, certains visiteurs ont dû se mettre à l'oeuvre avant de pouvoir casser la croûte !
Pour nous remettre d'aplomb après cette agréable corvée, nous sommes allées fouler les chemins dans la campagne environnante.

Mercredi 14 novembre

La tornade est passée, le monsieur 100 000 volts du bricolage est reparti.
Le seul petit souci dans l'histoire, c'est que je me retrouve avec du travail supplémentaire dans la pièce qui me sert de bureau !
Je vais prendre le temps de réfléchir avant de poursuivre le rafraîchissement.
En fait, l'agencement un peu archaïque dans cette maison ne me dérange pas vraiment !
Ce soir, George et Joëlle arrivent de Bruxelles, ils se rendent au lac du Der pour observer l'envol des grues cendrées.
Nous allons passer la soirée ensemble en compagnie des copines.
Je ne dispose pas de photos des grues cendrées.
Je pioche avec plaisir dans celles de Dominique.

Lundi 12 novembre

Ouh là là, le temps me manque pour remercier Jean-Luc le correcteur, et Jean-Yves le poète de leur vigilance. Je suis un peu bousculée ces jours çi : le patron est là, je n'ai pas dit le chef ...
A cette occasion, j'ai proposé d'inviter sa famille résumée à deux soeurs et un frère. Nous étions finalement 14 à table hier midi.
Miro est arrivé vendredi après-midi à l'aéroport de Lorraine. Shopping à Metz et visite du dernier centre commercial sorti de terre près du centre Pompidou. De la démence !
Bricolage le samedi afin d'améliorer le confort dans la maison.
Potée lorraine le dimanche midi et retrouvailles heureuses le dimanche soir avec la visite de Nicole et Gilbert, les parents de Jeannot et anciens bouchers du village.
A cette époque, les centres commerciaux n'avaient pas encore avalé nos petits commerces.
Le bricolage se poursuit aujourd'hui.
Et la vie reprendra son cours normal à partir de mardi !

Dimanche 11 novembre

Finies les belles envolées poétiques.
En ce jour anniversaire, je reprends les manettes un tout petit instant. Je serai discrète ce matin.
Je n'imagine pas me rendre à Verdun sans traverser la Zone Rouge et les Champs de bataille. Il est pourtant peu probable que je me rende devant le Monument aux Morts du village.
Ici, tout est mort ou du moins bien endormi !
Ce n'est pas tout à fait vrai, l'An 12 résiste et se porte plutôt bien !
Sauf que mes trois gars ne veulent pas quitter la page, je n'arrive pas afficher l'ossuaire en grand ... J'attends que mon dépanneur (l'un des trois gars en question soit disponible ...)

Jeudi 8 novembre

Assurément, le point d’orgue de cette visite aura été la rencontre de Thierry.
Nous avions l’impression de l’avoir toujours connu et, très vite, une complicité s’est établie entre nous. Elle a été consolidée lors de notre dernier repas au pied de la basilique d’Avioth toujours aussi majestueuse.
2018 nous aura permis de revoir Vincent à Singapour puis de rencontrer Thierry en ses terres d’origine.
Comment Viviane a-t-elle pu nous faire ces deux garçons aussi valeureux, travailleurs et maitres de leur destin ?
Sans doute Miro a sa part de responsabilité. Nous avons du reste failli le rencontrer.
Tout vient à point à qui sait attendre… Emmanuel.

Mercredi 7 novembre

Arrivés tard dans la nuit, nous avons été accueillis à l’entrée de Charency Vezin par un magnifique chevreuil.
Le repas de la Toussaint s’est déroulé entre amis : Danièle et Georgette étaient déjà fidèles au rendez-vous, à l’œuvre à la préparation d’un excellent baeckeoffe. Marc et Danielle nous ont rejoint depuis Metz.
Quel plaisir de retrouver tout ce monde estimé, prouvant que la Toussaint est aussi un jour de fête où rire et bonne humeur ont toute leur place.
Le lendemain, nos pas nous ont amené à la citadelle de Montmédy puis au charmant village de Marville avant d’aller faire quelques longueurs à la piscine de Longyuon, histoire de se délester de quelques calories des libations de la veille.
La route du retour après le coucher du soleil a dévoilé les splendeurs de la nature Lorraine. La lumière crépusculaire a fait ressortir les couleurs d’automne sur fond de ciel aux couleurs pastel et nuages rosis, la Chiers se permettant d’ajouter sa touche personnelle en accrochant çà et là des bancs de brume. Chaque virage apportait un nouveau tableau naturel.
Dommage de n’avoir pas à disposition un appareil photo mais tout s’est imprimé sur notre rétine et, si Alois ne nous joue pas des tours, nous devrions pouvoir recruter longtemps ces souvenirs… Emmanuel.

Mardi 6 novembre

Finalement, me voilà avec de la matière et cette fois, ce ne sera pas mon charabia habituel !
Emmanuel m'interdit la moindre censure et affirme que son texte rentre dans le cadre. Je ne vais pas prendre le risque de chambouler cette page, je me permettrai de vous le fournir en plusieurs parties. Mais promis, sans aucune coupure !
« Tout vient à point à qui sait attendre » est un adage qui siéra à la situation.
Car le fainéant si vite décrié, jugé et jeté à l’opprobre a finalement pris la plume.
Et quelle plume !
Celle offerte par notre Viviane sous la forme d’un superbe stylo high tech. Ce que je prenais initialement, et peut être naïvement, pour un témoignage d’amitié, de reconnaissance de fidélité, n’était en fait qu’un subterfuge de notre hôtesse pour me pousser dans la voie de la rédaction.
J’ai certes procrastiné et utilisé les possibilités du télétravail avant de me mettre à l’ouvrage mais c’était pour signifier à Danièle et Georgette - les autres membres des pieds Nickelés - que, même si elles ont un « droit de parole », elles peuvent aussi ne pas obéir sur le champ ...
Ces quelques temps de latence m’auront permis aussi de repenser à cet excellent weekend de la Toussaint. Emmanuel.

Lundi 5 novembre

La famille Valade et la famille Dubois font un peu partie des bâtisseurs de l'An 12.
Les enfants, petits-enfants et arrières petits-enfants Valade viennent de quitter la maison. Colette née Dubois et Bernard occupent les lieux. Ils n'étaient pas revenus depuis le départ de la maman.
Cette fois, j'espace de nouveau les mises à jour avant de raconter des balourdises.
Les réservations s'espacent. N'oubliez pas non plus que l'An 12 ferme ses portes du 15 décembre au 15 mars.
Je suis tout de même obligée de me mettre de temps en temps devant le clavier histoire de ne pas perdre les manipulations nécessaires à la mise à jour !
Les photos sont de Dominique Linel.

Dimanche 4 novembre

J'entends déjà les commentaires, mais quelle fainéante !
D'abord la fainéante n'est pas forcément celle que l'on croit ..
Emmanuel aurait pu raconter lui-même son week-end vezinois, ne serait-ce que pour ses beaux-parents demeurant à Menton, que je salue au passage ...
Allez, il est pardonné. La visite de Cathy et Manu est annonciatrice de rires et de bonne humeur. Thierry a vite apprécié leur compagnie.
Comme c'est souvent le cas, les copines me permettent de profiter pleinement de mon gamin. Thierry reprend cet après-midi le train à Marbehan pour Bruxelles, il y reste quelques jours avant de repartir pour Tokyo.
Pas le temps de changer les photos.

Jeudi 1er novembre

La transition de l'heure d'été à l'heure d'hiver n'est pas facile.
A mon avis, ce n'est pas vraiment le décalage horaire qui gêne. Il est en réalité assez dérisoire à l'heure où l'on voyage dans le monde entier, mais ce que cela signifie : On entre dans la mauvaise saison, du moins dans notre région. Les régions montagneuses attendent cette saison avec impatience !
Nos nuits deviennent plus longues que nos jours, les géraniums et autres fleurs estivales disparaissent, le potager se vide et nous voyons la vie comme le temps, drapée d'un voile tout gris.
Ce jour n'est pas fait pour égayer la situation.
Et pourtant. Nous pouvons enfin apprécier une choucroute lorraine bien garnie ou partager un baeckeoffe entre amis bien à l'abri des intempéries.
Thierry arrive de Rome ce matin pour se poser à Bruxelles. Il profite de ce long week-end pour venir faire un tour à Charency. L'occasion de retrouver la famille et les amis autour d'un plat mijoté durant plusieurs heures ! Et le décalage horaire de 8 heures ne l'empêchera pas de profiter de ces rencontres toujours agréables !

Lundi 29 octobre

Stéphanie a probablement étonné plus d'un marcheur, son parcours était de toute beauté.
Vastes plaines, petits sentiers forestiers et tour du lac ont permis de profiter d'un paysage varié. De plus, le circuit était agrémenté de quelques petits passages périlleux, du moins pour la bande des Pieds Nickelés que nous formons toutes les trois !
Charency-Vezin a connu ainsi ce dimanche une belle animation sportive.
L'An 12 est de nouveau rempli avec la famille Valade.
Geneviève et Jean-Yves arrivent les premiers de Grenoble. Isabelle et Raymonde suivront en même temps que Marion et ses deux enfants.
Cathy et Emmanuel, que j'avais retrouvés à Singapour en janvier, viennent faire aussi leur petit tour annuel. Ils sont propriétaires d'un joli chat de trois ans qu'ils laissent sur le buffet à Gif-sur-Yvette, il a été sculpté par mon frère Marc ..

Samedi 27 octobre

Erik et Léontine ont profité du parcours balisé par Stéphanie et son équipe. Ils sont ravis !
Des Allures Libres ont lieu ce dimanche à Charency-Vezin. Les coureurs et les marcheurs ont le choix entre une boucle de 5 km qui passe sur le plateau de Beloux et le Rond Buisson et un parcours de 12 km qui descend au plan d'eau de Marville. Le départ est commun, les coureurs s'élanceront de la rue Coquibut, les marcheurs prendront le temps d'observer la fontaine et la chapelle de saint Cuny. Les deux groupes se séparent sur le chemin de Marville après être passé devant le séchoir à maïs de Damien.
Christine et Michel ont fait les visites traditionnelles à Rodange, Messancy, Florenville et Bouillon. Nous sommes allés rigoler en suivant Amalric, Canet et les autres dans Le Grand Bain à Saint Mard.
Ce soir nous entrons dans Le cercle des joyeux désespérés avec la troupe du P'tit Théâtre à Ethe.

Jeudi 25 octobre

Amnéville est située à une soixantaine de kilomètres de Vezin.
Centre thermal et immense zone de loisirs, on peut y passer la journée. Il suffit d'être bien chaussé, ou d'être muni d'un maillot de bain ou d'un anorak bien enveloppant.
Le budget peut vite grimper si on tente de tout faire. Dans ce cas, il faut aussi y séjourner plusieurs jours.
En ce qui nous concerne, on a juste effectué une petite approche en nous rendant à la Taverne du brasseur et au snowhall, moi je dirais plus volontiers sur la piste de ski. Je suis récalcitrante aux anglicismes utilisés à outrance, c'est un peu pour cette raison que je ne me rends pas à Airport Lorraine et que je ne fréquente pas le city Park de Lexy. De toute façon, je ne suis pas à l'aise dans un centre commercial.
La liste est pourtant infinie, des anglicismes comme des centres commerciaux !!

Mardi 23 octobre

J'ai repris en partie la balade de Léontine et Erik et j'ai découvert par la même occasion le parcours que Stéphanie proposera dimanche prochain.
Secondée par le Comité des fêtes, Stéphanie organise une course chronométrée, départ à 10h, et deux marches de 6 et 12 km, départ libre, ainsi qu'une course enfants.
Ce dimanche sera placé sur l'activité physique à Charency.
Quel plaisir de reprendre ces virées en vélo même si je suis un peu plus froussarde qu'il y a quelques années quand je pédalais sur un vrai VTT !!
Yolande et Nadine font souvent cette balade mais à pied quand elles viennent au mois de mai. Elles rallongent même le parcours en faisant un détour par le cimetière de Marville. Et elles n'ont pas d'assistance électrique collée aux baskets, enfin je ne crois pas ...

Lundi 22 octobre

Léontine et Erik visitent la Gaume depuis plus de 20 ans et ils ne se lassent pas du paysage. Ils apprécient avant tout le silence lors de leur balade. Ils aiment aussi ces collines qui bordent de chaque côté la rivière. C'est d'ailleurs au coeur de ces collines qu'ils comptent reposer un jour.
Hier après-midi, ils ont posé la voiture près de la pelouse calcaire de Othe puis ont poursuivi à pied la descente vers ce petit village plutôt coquet, ils se sont dirigés vers Flassigny après le passage de l'Othain et sont revenus par Bazeilles. Equipés d'un siège, ils peuvent à tout moment se poser pour contempler l'horizon.
Ils sont tout simplement heureux !
Christine et Michel, les amis de Normandie, se sont annoncés puis ce sera au tour de Cathy et Emmanuel et de la famille Valade.
Pas de photo à l'appui, j'utilise celles de Dominique.

Samedi 20 octobre

Je reviens sur les manifestations qui se déroulent ce samedi dans les environs pour citer le Café Littéraire qui a lieu ce soir à partir de 18h à Viviers-sur-Chiers.
Les membres de la bibliothèque de ce joli village organisent depuis plusieurs années cette rencontre avec un auteur régional.
Pour cette 6ème édition, Evelyne Jonas vient présenter et dédicacer son dernier roman, Requiem nuptial.
Une dédicace, c'est bien mais c'est peut-être aussi lassant.
Pas à Viviers-sur-Chiers où la prestation de deux membres de la bibliothèque donne vie au roman.
En 2014, Elise Fischer avait été bien surprise d'entendre un passage de son livre : C'est moi qui ai écrit ça ? mais c'est magnifique !
Tous les écrivains invités à Viviers ont le même sentiment en écoutant les deux artistes amateurs !
Une exposition photographique réalisée par François Muller, un artiste lui aussi, nous fera vivre à sa façon Le Requiem nuptial.
Autant aussi profiter du déplacement pour musarder dans les rues de Viviers, Braumont ou Revémont qui appartiennent toutes trois à la même commune. C'est coquet et bien fleuri. Normal chaque année à Revémont a lieu la fête des fleurs.

Vendredi 19 octobre

Que peut-on faire en cette fin de semaine ?
L'An 12 accueille des exposants présents à la foire bio de Gorcy. Ce sera la 23ème édition. L'équipe est forcément bien rodée et beaucoup d'habitués reviennent chaque année. La clientèle belge est probablement la plus nombreuse.
Demain soir, Longwy met Vauban en lumière avec une visite nocturne aux flambeaux dans les remparts. Là aussi, il y a souvent beaucoup de monde.
Un concert Orgue et Saxophone a lieu dimanche après-midi dans l'église St Martin de Montmédy.
Les manifestations sont diverses de l'autre côté des fils électriques !
La marche ADEPS prévue à Châtillon est annulée, la faute aux sangliers ! D'autres balades sont proposées à St Léger, Fontenoille ou Rossignol.
Etalle et Ethe organisent un salon du livre.
Enfin Florenville fête la pomme de terre. La fameuse Plate de Florenville a bonne réputation, elle est en tout cas savoureuse au restaurant de Chameuleux.
Thérèse sera présente avec ses fleurs à repiquer. Pour le moment, elle prépare les plants à emporter.
Les photos reflètent la douceur du moment.
Sur la dernière, si vous ne voyez pas le conducteur, vous devriez au moins reconnaître la machine ! Damien et en train de couper du soja. Du fait de la sécheresse, une partie reste au sol, les tiges étant trop basses. Du coup ça servira d'engrais vert.

Jeudi 18 octobre

Nous avons des fruits à profusion cette année. Aussi, je viens de presser à nouveau 200 kg de pommes ramassées dans le verger de Thérèse avec 40 kg de coings de ma voisine Nicole.
Nous nous sommes rendues toutes les deux au pressoir de Baslieux.
Le précédent pressoir m'obligeait à passer devant le radar crapuleux de Rouvroy ...
Bien entendu, je profite du déplacement pour admirer l'environnement.
A l'aller, nous traversons Pierrepont, petite commune qui dispose encore de quelques commerces puis la belle vallée du Nanhol, zone protégée par le Conservatoire des Espaces Naturels de Lorraine.
Retour par Doncourt-cités puis Doncourt-village, Beuveille et son lavoir original. Nous arrivons à Longuyon et suivons la vallée de la Chiers jusque Vezin.
Au retour, j'ai pris le vélo pour grimper vers la ferme d'Urbule. J'ai dû faire demi-tour en arrivant sur les hauteurs de Torgny.
Interdiction de traverser le petit bosquet qui me permet d'arriver à la croix des Aisements, interdiction de redescendre vers Epiez par la forêt.
Finalement, un vélo route m'aurait peut-être suffit ..

Mardi 16 octobre

Je retrouve avec plaisir la sensation de mes années aventureuses, pas dans tous les domaines, mais au moins sur un Cube..
Je m'explique.
Je suis partie avec le sac à dos et l'appareil photo vers les cités Doittaux en passant entre les deux étangs. Arrivée sur le plateau de Relumont, j'ai suivi un petit coucou jusqu'à l'aérodrome de Villette.
Je m'en suis mise plein les mirettes.
Comment peut-on lui laisser nos détritus quand la nature nous comble d'autant de bien-être
J'arrive à Villancy. J'accélère, le vent chaud me porte. Personne à l'horizon. Le bonheur tout simplement !
Petite pause près des forges du Dorlon, du moins ce qu'il en reste, et je reviens tranquillement à Vezin en passant cette fois près des forges de Buré d'Orval.
Bon alors comment j'ai fait ça ? en quad, sûrement pas ! En gyropode tout terrain ? Trop dangereux. Tout simplement à l'aide d'un vélo à assistance électrique.
Roland me l'avait conseillé il y a déjà quelques années mais il m'a fallu du temps pour admettre que je n'arrivais plus à sortir du village en pédalant.
Gérard Ducreuzet, mon marchand de vélo à Longwy, avait baissé les rideaux et je ne voulais en aucun cas me rendre dans un centre commercial.
Nicolas Martin de l'Atelier du cycle à Verdun m'a remise en selle. Il sait et connait ce qu'il vend. Je suis revenue avec un Cube Cross hybride pro 500 !

Lundi 15 octobre

Huguette et Alain ont quitté la maison de bonne heure. Evelyne et Fabrice n'ont pas besoin de moi pour s'installer. Je peux profiter d'une belle grande journée.
Il n'y a aucun programme de défini. La voiture aime les routes tranquilles et quitte vite les grands axes routiers. Elle peut même prendre un chemin de terre entre Thonnelle et Thonne-le-Thil !
Petit coucou à une copine dans ce village bien propre et fleuri. Il est entretenu par deux employées communales. Pas de faute à employées !
Je pensais me rendre sur la place ducale de Charleville.
La faim nous incite à garer la voiture à Sedan. C'est bon mais ce n'est pas très beau. Une balade digestive nous conduit dans des petites ruelles tristounettes et près du château majestueux.
Nous voici à Floing, sans vraiment l'avoir cherché. Un petit marché bio nous a permis de marcher dans toutes les rues du village avant de le découvrir. Nous avons déjà tout ce qu'ils vendent !
Nous nous sommes finalement retrouvées à Bouillon.
Pourquoi n'irait-on pas visiter l'archéoscope ?
Très bonne idée, nous sommes seules et la visite vaut la peine.
A la sortie, les rues se sont un peu vidées, le soleil se couche derrière le château-fort et apporte une ambiance féerique à la ville.
Retour par Florenville où des retardataires errent encore sur les trottoirs puis l'abbaye d'Orval qui n'est plus ensoleillée, il est temps de rentrer.

Samedi 13 octobre

Ca y est, nos forêts sont devenues impénétrables.
Probablement par précaution.
La peste porcine est décelée en Gaume, et comme il n'y a pas de barrière entre les forêts gaumaises et les forêts lorraines, contrairement au nuage de Tchernobyl, la maladie peut facilement s'étendre sur notre région.
Une clôture électrique est actuellement mise en place sur la frontière franco-belge, un travail titanesque !
Nous pouvons toujours observer les couleurs flamboyantes en parcourant les chemins en plaine ou sur les plateaux.
Les Jurassiens ont quitté la Lorraine, pas pour cette raison. Le travail est accompli sur les remparts de Longwy.
Le maire de la municipalité longovicienne est venu les saluer sur leur lieu de travail.
Ils reviendront en mai prochain. Pour Julien et Vincent, aucun doute, ils seront hébergés à l'An 12. Ils ne m'ont pas demandé mon avis !
Les deux autres photos sont de Dominique. Je garde les plus originales pour rafraichir le site en janvier.
La dernière photo est un dessin que ma mère avait réalisé en classe en 1932, elle avait 16 ans !

Mercredi 10 octobre

J'espace dorénavant les mises à jour pour soulager mes correcteurs de Saint Urbain.
Ce n'est pourtant plus par manque de photos, Dominique vient de me fournir une palette de vues qui mettent non seulement l'An 12 en valeur mais aussi la région qui resplendit sous le regard du photographe !
Vincent aura de la matière pour rajeunir le site en janvier.
Ce matin, pour remercier Jean-Luc et Marie-Louise qui préparent une exposition sur la Grande Guerre, je vous fais (et non fait ...) profiter du centenaire de 14-18 à Verdun.
Thierry y était allé avec Christelle et Yves mais il ne m'avait pas rapporté d'aussi beaux clichés !

Mardi 9 octobre

Elles reviennent chaque année début octobre et occupent pratiquement toutes les chambres ensoleillées. Ce ne sont pourtant pas mes amies et j'essaye même de les chasser. Rien à faire.
Je crois bien que je vais devoir m'y habituer en attendant une baisse notoire de la température.
Vous avez deviné, je suis envahie par les coccinelles asiatiques.
Normal avec une belle-fille thaïlandaise et la seconde singapourienne ?
Je ne pense pas même si quelquefois la belle-mère pourrait leur paraître encombrante ...
De nombreuses mouches les accompagnent mais, fort heureusement, elles ne quittent pas les vitres. En cherchant comment m'en débarrasser, je suis tombée sur un documentaire qui m'a révélé que celles-ci avaient leur utilité.
Aucune photo à l'appui.
Mes fils rencontrent des hommes politiques français à Tokyo et à Singapour, je vous en fais profiter !

Lundi 8 octobre

La balade proposée par la famille Brodier de la ferme de Martigny empruntait en partie le sentier des 4 fermes balisé par le Club Vosgien.
Le grand parcours passait près de la ferme de Bouillon, puis longeait l'aérodrome de Villette. 2 km plus loin, il arrive devant la nécropole rappelant la sanglante bataille du 23 août 1914.
Les marcheurs retrouvaient alors le petit parcours (que nous avions choisi) pour redescendre à Colmey.
Nous avons eu le privilège de traverser le château de Martigny dont la ferme dépendait autrefois.
Des chambres d'hôtes occupent aujourd'hui la demeure.
Prudence en traversant la route départementale et de nouveau le silence dans le bois de Rouilleux où plusieurs grottes sont présentes comme le trou du chien, du veau ou de la bichette.
Nous revoilà devant la ferme de Martigny après avoir traversé Les Longues Raies. On pouvait apercevoir au loin deux autres fermes isolées, La Marlerie et Vachémont.
Joli parcours, ambiance sympathique et produits bio.
Je vais tester un poulet élevé en plein air avec les voltigeurs !

Dimanche 7 octobre

Les copines iront faire un tour au marché d'Avioth sans moi; les petits-déjeuners ne seront pas pris de bonne heure ce matin.
Il est probable que nous allions nous balader autour de la ferme bio de Martigny à Colmey cet après-midi.
Estelle et Joël Brodier ouvrent leur exploitation au public et proposent deux parcours balisés.
Belle balade sportive hier dans les bois de Charency en prenant un chemin inconnu dans le bois de la Lairesse !

Samedi 6 octobre

Dorénavant je vais chercher mon pain à 6h30 sans sortir la voiture.
Je ne croise pas grand monde, d'autant plus un samedi matin. Je pourrais poursuivre ce petit bol d'air matinal en faisant le tour du quartier. Idée à expérimenter quand mes hôtes ne déjeuneront pas de bonne heure.
Que se passe t'il ce week-end ?
Marché à Avioth comme chaque premier dimanche du mois. On y retrouve de nombreux exploitants belges spécialisés dans le bio comme les fromages de chèvre du Hayon, la ferme de mes aïeux. L'ambiance est décontractée et ne manque pas de charme au pied de la basilique.
Salon bio à Arlon durant tout le week-end. Dominique et Denis sont présents avec leur miel d'Ardèche, ils seront aussi à Gorcy dans 15 jours.
L'orchestre philarmonique transfrontalier donne un concert à la salle des fêtes de Montmédy demain après-midi.
La plupart des marches Adeps sont déprogrammées, les forêts gaumaises sont interdites d'accès en raison de la peste porcine. De ce côté, aucune interdiction pour le moment. C'est le moment d'en profiter, les arbres prennent une teinte flamboyante.
Désolée pour les photos, l'appareil est au repos !

Jeudi 4 octobre

Alain, mon cousin d'Arlon, vient de m'apprendre qu'une boulangerie venait d'ouvrir à Charency-Vezin !
En tant que boulangerie, c'est plutôt un point relais ou plus exactement un distributeur de pain qui vient de prendre place près de la caserne des Sapeurs-pompiers.
La camionnette du boulanger ne passant pas le mercredi, je suis allée me rendre compte sur place. Le pain n'est pas mauvais, il n'est pas meilleur non plus !
Normal, c'est le même artisan qui nous livre le matin et qui remplit les trois distributeurs installés à Charency, Marville et Montmédy.
Julien nous prépare un Mont d'Or à la jurassienne sur la troisième photo. Nous nous sommes régalés
La dernière photo ne devrait pas figurer sur cette page, je refuse tout réseau social quel qu'il soit mais je n'hésite pas à afficher mes petits-enfants !
Il est bien mignon mon petit Théo ...

Mardi 2 octobre

Je vous emmène à Petit-Failly, à pied, en vélo ou cette fois en voiture.
Située dans la vallée de l'Othain, cette petite commune, d'à peine 80 habitants, a beaucoup de charme.
L'abri routier vient d'être customisé avec bonheur par un habitant du village. L'église saint Rémi se dissimule à l'arrière, elle mériterait probablement une visite plus approfondie.
Petit-Failly est limitrophe du département de la Meuse tout comme sa grande soeur Grand-Failly. L'Othain fait office de frontière.
Un peu dommage que le refuge pour animaux, utile et nécessaire, se trouve dans le village et ne soit pas plus protégé des regards. On ne peut pas le rater !
La maison-forte qui appartenait à la famille de Failly a entièrement disparu. On peut encore apercevoir le château d'Egremont derrière l'église.
Les habitants portent le nom original de Saut'la Haye.
Je suis sûre d'avoir raté d'autres curiosités.
Nous n'avons pas la chance d'avoir un Gérard Cady dans le Longuyonnais. Cet auteur prolixe a épluché toutes les communes du Nord meusien. Il suffit de se munir du livre correspondant à la commune pour y découvrir une chapelle, un linteau original et toutes sortes de petites remarques pertinentes concernant cette commune.
Les 21 livrets (jusque maintenant) sont présents à l'An 12.

Lundi 1er octobre

Charency-Vezin comptait quatre fontaines-lavoirs.
La fontaine rue sous l'orme a été démolie dans les années 80. Celle de Charency, appelée fontaine de Cunédron, a été vendue à un particulier en 1976. Le lavoir situé en haut de la rue Coquibut est toujours présent. La plupart du temps fermé, il mériterait juste quelques soins pour retrouver son aura.
La fontaine du Petit Vezin, située à la sortie du village, est probablement la plus ancienne et la moins connue. Elle est aussi en péril et risque de disparaître du patrimoine communal si on ne la libère pas du lierre et de la végétation qui envahit les murs et la jolie toiture en tuiles romaines.
La chapelle de saint Cuny connaît le même désintéressement.
Charency n'est probablement pas un cas isolé, il suffit de suivre les émissions télévisées que je ne regarde pas puisque je n'ai pas le petit écran !
Si le petit écran m'indispose, le cinéma me ravit même si c'est un navet comme nous en avons fait les frais avec les Jurassiens hier soir. Qu'importe, le tarif est raisonnable et en plus, à Virton comme à St Mard, on a le loisir de déguster une bonne bière pendant la séance !

Dimanche 30 septembre

Jour de repos pour les voltigeurs.
Vincent a prévu de se rendre au Fond-de-Gras pour découvrir la huitième convention Steampunk.
Il va ainsi s'immerger dans un monde à la fois futuriste et rétro.
L'ambiance est décontractée, souvent surprenante et le cadre, en pleine forêt, est superbe. On y accède depuis Pétange avec un train 1900 ou à pied.
Julien va pédaler et travailler sur un appel d'offres !
On prévoit d'aller au cinéma en soirée à Virton ou à Saint Mard selon notre humeur, comédie ou drame. On a un penchant pour rire !
Je ne change pas les photos.

Samedi 29 septembre

A l'automne comme au printemps, la nature nous offre chaque matin une nouvelle palette de couleurs.
Je suis allée dans mon verger presque entièrement recouvert d'épines. Heureusement, Frédéric y a installé ses ruches, il entretient ainsi l'accès. J'ai ramassé quelques pommes sur un pommier que je croyais mort et des noix sur le chemin qui appartiennent à la personne qui les trouve !
J'arrive sur la voie de Failly, ancienne voie romaine en bien piteux état. Gamine, je me souviens avoir reconduit les vaches dans un pré, après la traite, à cet endroit. C'était probablement la seule besogne que je savais faire à la ferme alors que mes trois grands frères pouvaient seconder le père en toute circonstance !
C'est aussi le cas de Damien qui a repris la relève d'André en faisant fructifier l'affaire et la relève semble bien assurée avec Gaëlle, la plus jeune des filles qui a choisi une filière agricole.

Vendredi 28 septembre

Hélène arrive de Suisse pour suivre un stage de vannerie à Montquintin. Michel, son mari, en profite pour faire du tourisme.
Viviane est venue en train d'Avignon il y a quelques jours pour accompagner sa maman. Geneviève s'est endormie sereinement chez elle comme elle le souhaitait, sans acharnement thérapeutique. Ses filles et son compagnon viennent d'arriver à leur tour, ils quitteront la Lorraine dimanche un peu groggy tout en étant apaisés.
Les voltigeurs oeuvrent sur les remparts de Longwy.
Et qu'est-ce que je fais pendant ce temps-là ? du jardinage. Je taille, j'élague et il y en a toujours autant à couper le lendemain !
Les photos sont prises du point de vue situé sur la route de Torgny à Lamorteau.

Jeudi 27 septembre

Quelle idée ces photos, rien à voir avec le lac de Marville ou la plaine de Charency !
C'est vrai mais un peu de dépaysement sans quitter son fauteuil ne fait pas de mal non plus.
Jimmy a passé un excellent séjour à l'An 12, si j'ai tout compris ...
Il n'oubliera pas la cueillette de mirabelles ni l'accueil chaleureux.
Comme quoi, il n'y a pas besoin de se comprendre pour communiquer, si le courant passe, tout passe !

Mercredi 26 septembre

La journée d'hier s'est déroulée d'une drôle de manière. La machine à laver s'est couchée sur le flanc à l'essorage sans arracher ni fil ni tuyau mais la voilà en bien triste état.
Un peu plus tard, mes mains ont lâché un plat, rempli bien sûr, puis une bouteille, vide celle-là. Ces deux là sont irrécupérables.
Je viens de démarrer la toute nouvelle chaudière. Elle chauffe mais elle fait quelques sons bizarres et je ne sais pas du tout comment elle fonctionne !
Des moments de quiétude sont intervenus entre les petites mésaventures.
Dominique est venu prendre des photos de l'An 12. Elles permettront de rajeunir ce site dans quelques mois quand j'apporterai le résultat à Vincent.
La soirée en compagnie des voltigeurs a clôturé joyeusement la journée même si le repas n'était pas prêt à l'heure dite normale.
Avec les Jurassiens, il n'y a pas d'heure à respecter !
Les photos du jour sont prises sur une petite route que j'aime emprunter en revenant de Montmédy.

Mardi 25 septembre

Les voltigeurs sont de retour pour une dizaine de jours, sans Christophe cette fois.
Julien apporte 7 kg de comté qui vont être aussitôt distribués aux amis et connaissances qui en ont fait la demande.
La troisième édition des Lauriers des collectivités locales a lieu à Metz jeudi soir. Elle a pour but de récompenser les projets innovants dans le préservation du territoire, le développement, solidarité et aménagement, avenir, animation et innovation.
On pourrait peut-être créer le trophée des Gérard pour faire prendre conscience à certains élus de leur inutilité, voire de leur nocivité ...
Il est vrai que le rôle de l'élu local n'est pas toujours facile, il récupère toutes les engueulades de ses administrés. En contrepartie, faire vivre une commune est un chouette challenge.

Lundi 24 septembre

André et Marie-Jeanne viennent passer quelques jours à l'An 12, ils sont entièrement autonomes, ce qui nous a permis de chausser nos godillots de bon matin.
J'avais l'intention de me rendre à la fête des pommes de Fresnois en partant du Tivoli à Montmédy. J'avais une vague idée du chemin à emprunter mais les copines me font une confiance aveugle.
Elles ont eu raison (Ce n'est pas toujours le cas ..). Après seulement 3 kilomètres de marche en forêt, nous apercevions le clocher de l'église saint Martin.
Le mauvais temps annoncé a incité de nombreux brocanteurs à décliner leur participation. Nous avons pris un autre chemin pour le retour sans augmenter le kilométrage. Nous étions trempées à l'arrivée mais le moral est resté au beau fixe.
Soirée amicale en compagnie de Thérèse. Ce soir ce sera au tour d'André et Jeanne-Marie de tenir compagnie à André et Marie-Jeanne.

Dimanche 23 septembre

Le radar de Rouvrois-sur-Othain fonctionne pratiquement en continu. Nicole de Fermont doit se déplacer assez fréquemment dans cette commune et elle en a fait la douloureuse expérience !
Jean-Yves me conseille, quant à lui, de ramasser d'autres prunes pour en faire du jus, bien amer à mon avis.
Autre constat désagréable hier matin. Je conduis Isabelle à la gare de Longuyon, elle prend un TER pour Sedan puis le TGV pour Paris où elle fera une pause dans la famille avant de regagner Pau.
Première déconvenue : le train pour Sedan n'est pas annoncé sur le tableau et comme il n'y a plus aucun agent dans la gare, Isabelle va prendre le train suivant pour Longwy où elle pourra peut-être se renseigner. Miracle, un agent SNCF apparaît, il affirme que le train pour Sedan va bien arriver avec quelques minutes de retard. Il n'est pas annoncé sur le tableau suite à un problème informatique .. Et comme de juste, le train arrive en gare. Course poursuite avec les bagages pour gagner le quai 2. Ouf c'était moins une !
Deux heures plus tard, Isabelle arrive à la gare de Sedan. Le TGV vient de quitter la gare ! Elle va devoir se diriger vers Reims, redescendre du train avec ses valises pour reprende une correspondance pour Paris.
J'espère qu'elle aura trouvé un peu d'humanité sur les quais, Isabelle a des difficultés pour se déplacer !

Samedi 22 septembre

Mon jus de pommes a pris de la valeur, il a tout bonnement doublé son prix en une semaine !
Le radar de Rouvrois-sur-Othain m'a flashée à 56km/h ! Une prune à 90 euros et un point en moins.
Le jus de pommes aura le même goût pour vous au matin. Pour ma part, il va me rester un moment en travers du gosier.
Je vais rester optimiste en me disant que la cuvée 2018 a peut-être permis de réparer des routes ..
Un doublé pour l'état. Ma voisine qui me suivait avec ses bouteilles et ses pommes a connu la même déconvenue ..
Je n'ai reçu que des courriers provenant de la République française hier matin qui m'ont fait tout autant plaisir avec cette fois les taxes foncières !
Ce qui m'oblige à augmenter mes tarifs de nuitées l'année prochaine.

Jeudi 20 septembre

Il y avait un moment que je n'avais plus de projets en vue. C'est reparti !
J'ai l'intention de condamner une infime partie du gazon pour y installer un terrain de pétanque. Pas aux normes réglementaires, bien entendu, mais avec tout de même des dimensions suffisantes pour prendre du plaisir à jouer.
Affaire à suivre.
Toujours à l'extérieur. Après la disparition de la pergola, l'endroit devient plus aéré, la vue est dégagée et le potager est visible.
Oui mais ... L'allée et les massifs de fleurs qui prolongent la terrasse font mainenant grise mine. C'est le moment de tout enlever et de créer un nouveau jardin !

Mercredi 19 septembre

Quel plaisir de quitter les fourneaux au profit du sécateur !
La besogne n'était pourtant pas gagnée au premier coup donné.
Quelques heures plus tard, le résultat était cependant bien palpable : l'horizon depuis la véranda s'étendait sur tout le jardin !
Je viens de supprimer le lierre qui courait sur une pergola bien fatiguée. Il me faut maintenant tuteurer la clématite qui va pouvoir reprendre ses aises, découper le support qui me chauffera en hiver et remettre de l'ordre dans les massifs !
Les deux dernières photos ont été prises la semaine dernière par Dominique. Les voltigeurs sont absents cette semaine, ils seront de retour la semaine prochaine.

Mardi 18 septembre

Le séjour de Jean-Louis et Annick se termine.
La réserve de Chably qu'ils avaient apportée est épuisée, il est temps de se remettre à l'eau minérale de Charency !
La voix de Jean-Louis va encore résonner un moment dans nos petites têtes ...
J'aurais pu faire un beau cliché avec la présence d'Agnès pour illustrer La Puce et l'Eléphant, une jolie poésie !
N'empêche, si l'éléphant est bien enrobé, il est aussi d'une humeur égale et joyeuse.
La puce, quant à elle, aurait bien besoin de s'enrober un peu pour reprendre du tonus.

Lundi 17 septembre

Sylvie doit se demander si ses parents sont bien à l'An 12, ils sont rarement présents sur les photos.
J'ai juste perdu la manie de mitrailler mes hôtes à tout moment !
Par contre, je n'oublie pas l'appareil quand je vais à la rencontre de la camionnette de la boulangère au lever du jour !

Dimanche 16 septembre

Il y a du monde à la maison. Les copines sont toujours prêtes à me seconder et voici Léo, la copine de la copine, venue passer un peu de temps avec Jean-Louis et Annick.
Aujourd'hui, je retrouve avec plaisir Agnès et Jacky d'Amiens.
Je devrais pouvoir aller me défouler un peu ce matin avec Danièle sur les terres de Vance en suivant un fléchage Adeps.
Pendant ce temps, Georgette et Léo iront rendre visite aux copines restées au pays.

Samedi 15 septembre

J'avais pris de l'avance dans la date, Jean-Yves, le poète voltigeur, et Jean-Luc, le correcteur d'orthographe, m'ont vite remise sur le bon fuseau horaire ...
Le mirabellier est dépouillé, les fruits se transforment dans un tonneau, le parfum est déjà prometteur ...
Même constat avec le pommier. Ici, les fruits ont donné un jus de pommes à la belle robe dorée à l'atelier de Clotilde de Loison.
Aucune photo à l'appui.
Je m'en vais retrouver Karine dans les rues de Marville pour rapporter du pain frais en chantonnant les paroles de Jean-Yves justement :
Elle est toujours d’humeur jolie Vivi
mais plus d’boulanger dans l’village
Elle trouve ça quand même bien dommage
Ca lui pourrit un peu la vie Vivi
elle veut pas d’grand centre commercial
Elle veut pas d’hôtel 4 étoiles
C’est juste du pain qu’elle réclame Viviane

Vendredi 14 septembre

Pas de changement dans le texte.

Jeudi 13 septembre

Les voltigeurs travaillent ce matin sur les remparts puis ils prennent la route pour la Franche-Comté. Ils reviendront dans une semaine sans Christophe qui sera occupé dans les vignobles du Jura.
Capucine vient de rentrer du Japon, elle s'en retourne aussitôt pour Namur. J'aurai des nouvelles plus tard.
Thierry quitte Nashville ce matin pour Tokyo.
Jean-Louis et Annick occupent l'An 12 pour quelques jours.
Habitués des lieux depuis de nombreuses années, ils viennent de la région du Chably, de Séry plus exactement. Damien devrait pouvoir occuper jean-Louis durant le séjour !
Yvan est venu m'apporter un bon coup de main pour démonter des éléments de cuisine.
Léo et Georgette arrivent ce soir pour tenir compagnie à Annick.
Et ce week-end, c'est complet.

Mardi 11 septembre

Il serait temps que je vous parle de Jimmy et Nancy, de Jeff, de Howard et de Shirley, leur départ est imminent.
Nous avons pourtant passé des moments inoubliables même si, quelquefois, je devenais hermétique à la conversation !
Trompée par l'immatriculation de leur véhicule, j'ai déjà mis du temps à comprendre que mes hôtes ne venaient pas de Grande-Bretagne mais du Texas et d'Arizona !
Mais comment peut-on arriver à l'An 12 depuis les Etats-Unis ?
Jimmy m'a contactée l'hiver dernier. Selon lui, Charency était au centre du monde ! Enfin pas tout à fait, plutôt au centre de tout ce qu'il comptait visiter. Bastogne, Verdun et Romagne-sous-Montfaucon, Nancy et Luxembourg avec un petit crochet en Allemagne.
Le programme est bouclé.
Entre-temps, ils ont participé à la cueillette de mirabelles et ils l'ont testée en liquide !
Ils ont retrouvé les voltigeurs sur les remparts de Longwy. Ils ont admiré la basilique d'Avioth et se sont approchés des remparts de Montmédy à la recherche des mêmes voltigeurs, ils s'étaient juste trompés de fortifications ou on s'était mal compris ...

Lundi 10 septembre

Nous avons profité des Journées du Patrimoine de Wallonie à Virton.
Mon frère et son épouse de la région messine ont accepté avec plaisir mon invitation. Le programme était chargé et je n'avais pas tablé sur la jovialité des Gaumais, chaque visite se terminant par une dégustation de produits locaux dont le fameux Orvalet !
Nous n'avons pas su visiter tout ce que j'avais noté. Qu'importe, la journée était suffisamment bien remplie.
Virton organise au même moment une exposition "Cuest'Art", une manifestation artistique qui se déroule dans des endroits, parfois insolites et souvent inaccessibles au public en temps normal.
Marc et Danielle ont repris la route après avoir passé une agréable soirée en compagnie des joyeux voltigeurs.

Samedi 8 septembre

Je suis allée retrouver les voltigeurs sur leur lieu de travail à Longwy. Ils se trouvent près de l'entrée de la demi-lune.
Après avoir arraché la verdure et nettoyé la pierre, ils vont passer au rejointoiement.
Au fil des années, les fortifications de Vauban à Longwy s'améliorent. La municipalité prend soin de ce patrimoine.
Julien et Vincent, élèves de Roland pendant plus d'une dizaine d'années, connaissent la moindre faiblesse apparaissant sur les murs, ils y remédient chaque année durant plusieurs semaines, aidés la plupart du temps par un copain cordiste. Cette année, Christophe, le bon vivant, comme ils le sont tous d'ailleurs, fait partie de la famille !

Jeudi 6 septembre

Fabienne et Marie-Claire ont emprunté la Transgaumaise de Gomery à Torgny. Elle sont venues se reposer à l'An 12 grâce à Augustin qui gère la logistique. Le lendemain matin, elles poursuivaient la randonnée de Torgny à Montmédy, cette fois avec une pause récupératrice à Stenay. Le dernier jour de marche partira de Montmédy pour se terminer à Orval en passant par l'incontournable basilique d'Avioth.
Inutile de vous présenter les gaillards sur les photos suivantes !
Eh oui les revoilà, toujours d'aussi bonne humeur et prêt à déguster toutes les bières gaumaises sous le mirabellier.
Nous avons fêté nos retrouvailles à la mirabelle, liquide cette fois ..
Nous avons aussi préparé la prochaine cuvée en secouant le mirabellier, du coup le tonneau déborde, la fermentation fonctionne bien, suite aux conseils de Christophe !!
Pendant ce temps, Vincent a suivi Damien en VTT, Julien est revenu de Longwy par la vallée de la Chiers avec le vélo route.
Impossible de s'ennuyer avec les voltigeurs !

Mercredi 5 septembre

Charency-Vezin n'a jamais été un village fortifié. Il existait cependant des chemins de ronde qui passaient à l'arrière des maisons en longeant les jardins. Beaucoup ont disparu, rognés par les agriculteurs. Certains sont encore utilisables mais souvent clôturés et risquent eux aussi de disparaitre au profit du patrimoine foncier d'un paysan avide d'un lopin de terre supplémentaire.
Marville, la petite commune voisine, a réhabilité ces chemins de ronde. Ils sont ainsi fléchés et permettent de découvrir des coins insolites tout en se régalant de prunes ou de pommes tombées sur le chemin !

Lundi 3 septembre

Jean-Luc et Marie-Louise ont retrouvé Saint Urbain. Ils vont préparer les Journées du Patrimoine en invitant le public dans leur chapelle favorite, la chapelle de Trévarn.
La Communauté de Communes dont Charency fait partie a prévu de traverser toutes les communes adhérentes en portant une réplique de la flamme olympique durant ce week-end consacré au patrimoine. Des spectacles sont prévus dans trois villages. Les organisateurs souhaitaient que des bénévoles jouent le jeu dans les communes traversées en faisant découvrir le patrimoine local. J'étais partante. Mais voilà il n'y a pas eu de suite. Il est vrai que le dialogue ne doit pas être facile entre les municipalités, l'entente entre les élus est loin d'être au beau fixe.
Aussi, je vais plutôt profiter de ces journées pour découvrir les régions voisines !
Les photos sont hors-sujet. Les 2 premières relatent la clôture des commémorations de 14-18 à Verdun. Christelle et Yves m'avaient proposé de les accompagner mais j'attendais des hôtes. Leur fille Capucine, qui m'a bien secondée durant l'été en prenant soin de Solan et Manon, s'est envolée pour Tokyo et retrouve les petits tout en profitant d'un dépaysement total !

Samedi 1er septembre

Après notre départ de Bouillon, direction Charency-Vezin, Viviane nous y attend. Comme d’habitude elle nous a concocté un programme dense et attractif.
Mardi, elle nous conduit au musée campagnard de Fillières. Elle passe par des petites routes qui traversent des villages lorrains très caractéristiques.
Monsieur Serge Brissette nous accueille à l’entrée du musée et nous présente tous les éléments et matériels anciens qui s’y trouvent. Parmi ceux-ci, deux brayes (appelées ici « aplatisseurs ») et un rouet à chanvre retiennent notre attention. Le matériel exposé nous permet de mesurer l’évolution rapide des techniques.
La journée se poursuit avec la visite de la Cité Radieuse de Le Corbusier à Briey. Elle a échappé de peu à la destruction et est classée maintenant monument historique. Le bâtiment est assez surprenant avec ses « rues » qui regroupent des appartements qui s’étendent sur trois niveaux. L’architecture étonnante est fort bien conçue pour faciliter la vie des habitants.
La journée se termine par le repas concocté à Bettainvillers par un fin cordon bleu, devinez son nom ...
Il est temps,pour nous, de reprendre demain la route vers l’ouest. Jean-Luc.

Vendredi 31 août

La visite de Jean-Luc et Marie-Louise redonne du sens à cette page, mes amis Bretons vous tiennent encore compagnie ce jour et probablement demain.

Le dimanche est consacré aux commémorations de la Bataille des Frontières.
Le matin, la messe à la mémoire des soldats tombés aux combats est célébrée près du cimetière d’Anloy. Elle est suivie de discours et de dépôts de gerbes au monument de la Mélancolie.
L’après-midi, un cortège, mené par la fanfare Cécilia de Paliseul et le bagad de Landerneau, conduit une foule nombreuse jusqu’au cimetière Pierre Massé où sont inhumés soldats français et allemands.
Le calvaire venu de la petite commune du Tréhou, dans le Finistère, rappelle la mémoire des nombreux soldats bretons tombés lors des combats. Jean-Luc.

Jeudi 30 août

Août 1914-août 2018. L’association d’histoire locale Dourdon, du pays de Landerneau-Daoulas, accompagnée du bagad et du cercle celtique, a organisé un voyage en Belgique sur les lieux des combats de Maissin, Anloy, Paliseul… De nombreux soldats bretons y sont tombés lors de la Bataille des Frontières aux environs du 22 août 1914.
Marie-Louise et moi, nous avons rejoint le groupe à Bouillon ; nous avons été hébergés à l’internat de l’Athénée Royal.
Notre séjour en Belgique s’est articulé en deux parties :
• Une partie « tourisme », samedi et lundi matin.
• Une partie commémoration et devoir de mémoire le dimanche.
Arrivés le samedi matin, après un petit déjeuner à l’Athénée, nous prenons la direction de la mine d’ardoise de Bertrix. Notre groupe, pris en main par un guide compétent, descend au niveau -40 mètres. Les niveaux inférieurs sont toujours ennoyés. Le trajet dans les galeries et autres salles d’extraction est entrecoupé de pauses gastronomiques (pour reprendre des forces !!) lors de ce voyage au centre de la terre.
Au retour à la surface, café et dessert nous attendent.
L’après-midi, après un circuit en petit train dans Bouillon, visite de l’Archéoscope. Une scénographie fort bien réalisée nous a présenté l’histoire du château. Son Seigneur, Godefroy de Bouillon, est connu de tous pour sa participation aux croisades. Le lundi matin la visite du château est à l’ordre du jour. Le guide, avec de nombreux détails, nous rend vivante l’histoire du lieu. Si seulement les cours d’histoire étaient aussi intéressants… Jean-Luc.

Lundi 27 août

Cette fois la maison au 4 rue Coquibut se vide réellement. Thierry s'envole cet après-midi pour Rome.
Il aura bien profité de sa dernière semaine même s'il a perdu à la pétanque avec Samuel contre Yves et Maxime !
Il m'a aussi apporté un bon coup de main en coupant du bois, apporté par Yves justement et en gaulant les mirabelles pour remplir un tonneau.
Les copines sont venues en renfort pour remplir, quant à elles, des bocaux avec des fruits provenant de Tellancourt, de meilleure qualité.
La vie va reprendre un rythme plus régulier, mais pas plus calme pour autant, ça bouge au 1 Grand'rue.
D'ailleurs, il vaudrait mieux que je ne fasse pas de faute ce matin, Jean-Luc et Marie-Louise, mes correcteurs, sont sur la route et viennent passer quelques jours à l'An 12.

Samedi 25 août

Depuis quelque temps, j'oublie l'appareil photo et les bons moments passent à la trappe !
Nous avons pourtant été reçus divinement par Stéphanie et Samuel, un copain d'enfance de Thierry, qui demeure à Montigny-sur-Chiers.
J'en profite pour aborder le patrimoine que nous avons rencontré au cours du trajet.
En fait, nous ne quittons pas la vallée de la Chiers sauf, qu'à partir de Longuyon, celle-ci devient beaucoup plus encaissée et la route plus sinueuse.
On traverse le très beau village fleuri de Viviers-sur-Chiers tout en observant Braumont accroché à la colline.
Nous voici à La Roche, qui était fière de compter une usine de laminage à froid jusqu'à sa fermeture en mars 2017.
La petite chapelle Notre-Dame des pauvres reste bien entretenue et aurait méritée d'être prise en photo ..
Une toute petite route peut nous conduire à Fresnois-La-Montagne. Nous poursuivons vers Montigny qui domine la vallée.
Point final pour nous pour cette fois. La vallée se poursuit vers Cons-La-Grandville qui est doté d'un patrimoine assez exceptionnel.

Jeudi 23 août

La maison est plus silencieuse.
La présence de Thierry ne passe cependant pas inaperçue, il n'a pas besoin de porte-voix pour se faire entendre, déformation professionnelle sans doute, signe héréditaire assurément. On pourrait vite devenir sourd en suivant une conversation avec le père et le tonton Yvan ..
Thierry était toutefois moins bavard hier soir sur le vélo en compagnie de Damien ! A un moment donné du parcours, au sommet d'une descente pratiquement verticale, il n'avait même plus du tout de voix ! Il est vrai que la balade de plus de 20 km valait la peine, Damien connaît bien toute la campagne environnante et ils n'ont pratiquement emprunté que des chemins en forêt.
Le reste du temps, Thierry reprend son activité professionnelle sur le PC, retrouve ses anciens jeux vidéo et teste mes compétences cérébrales encore disponibles au scrabble !

Mercredi 22 août

Mes petits enfants ont probablement passé de très belles vacances.
A 8 et 6 ans, ils ont cependant pu faire la comparaison avec les rues de Tokyo où ils vivent. Pas un seul mégot de cigarette à terre, aucun risque non plus de mettre le pied dans une crotte de chien. Jamais de musique intempestive et des fumées de barbecue qui viennent surtout empester les voisins.
Le Japonais reste discret, de jour comme de nuit et n'empiète pas sur la liberté de son voisin. La vie est ainsi plus paisible.
Je m'énerve à longueur de journée sur la passivité de mon voisinage. Je dois être la seule au village, avec Dédé tout de même, à balayer le trottoir devant chez moi ...
J'arrête là mes jérémiades, je vais ramasser les pommes et les mirabelles. La vie est tout de même bien agréable dans ce petit coin de Lorraine, il ne lui manque qu'un peu plus de dynamisme et de civisme !
Je n'ai pas de photo à l'appui !

Lundi 20 août

Les vacances sont pratiquement terminées pour mes petits-enfants, ils s'envolent cet après-midi avec leur maman.
Thierry prolonge le séjour pour éviter un vol de Tokyo à Rome quelques jours plus tard. Il s'envolera depuis Luxembourg, la distance sera bien raccourcie.
Marie et Christian quittent eux aussi la maison ce matin pour rejoindre La Roche-en-Brenil.
Puis la famille Valade viendra à nouveau rendre visite aux parents pour Jean-Yves, aux grands-parents pour Laure et aux arrières grands-parents pour Loris,Léo et Alicia.

Dimanche 19 août

Sainte Hélène, patronne des Vezinois, sera fêtée comme chaque année en grandes pompes, du moins au 4 rue Coquibut.
Etonnant que l'on puisse encore célébrer la sainte patronne d'une paroisse sans être incriminé ..
Ici nous fêtons le même jour l'anniversaire de Thierry.
Les habitués se retrouvent autour du couscous traditionnel de Georgette et d'un gâteau d'anniversaire élaboré par Emilie, finaliste d'une émission télévisée. Ne me demandez pas laquelle, je n'ai pas la télévision !
Les photos ont juste quelques jours de décalage par rapport au texte.

Mardi 14 août

Les mirabelles mûrissent et tombent en masse. C'est le moment de les transformer en confiture.
C'est cependant la recette du pâté et des macarons qui intéresse Paweena. Pour cela, elle s'en va passer la journée chez la copine étoilée à Bettainvillers.
Solan passe probablement des moments qu'il n'oubliera pas de sitôt. Il est allé à la pêche aux écrevisses à Grand-Failly dans l'Othain. Une heure après son retour, Yves, qui l'accompagnait, nous faisait déguster sa récolte !
Une intruse s'est glissée dans les photos. Savez-vous la situer ?

Lundi 13 août

Le patron ou le mari de la patronne arrive cet après-midi à l'aéroport de Lorraine et non à Airport Lorraine comme il se nomme réellement.
Quelle manie de tout angliciser. Mes petits-enfants sont tellement fiers de parler correctement français même si la conversation est souvent en anglais ou en thaï avec la maman.
L'Angélus n'a aucunement gêné mes hôtes ce matin, ils sont prêtres dans la région nancéenne et sont accompagnés de la soeur de Jean-Louis qui a été lui aussi prêtre durant une dizaine d'années à Vezin.
Les photos ne changent pas.

Dimanche 12 août

Je devrais avoir plus de disponibilité pour remplir cette page puisque les parents des petits sont là. Ce n'est pourtant pas le cas mais je suis tout de même plus détendue !
Je consacre une infime partie de ce temps libre à Jean-Yves et Geneviève pour avoir des nouvelles des parents.
Je pourrai suivre le rétablissement de Roland avec la venue d'Isabelle qui va prendre la relève de son frère.
Je me rends avec plaisir au dépôt de pain à Marville, tout en regrettant la disparition de la boulangerie présente au village il y a maintenant quelques années déjà.
Pas de doute, un commerce dans un village, si petit soit-il, apporte une vie sociale dans la localité.
Yves, Christelle, Capucine et sa grande soeur Charline sont venus goûter le green curry concocté par Paweena, un peu moins épicé qu'à l'ordinaire. Capucine s'envole pour Tokyo fin août et ce fut l'occasion de rassurer les parents mais surtout de les remercier pour m'avoir à maintes reprises délestée des enfants !

Jeudi 9 août

Plusieurs cités ouvrières de Lorraine se sont reconverties dans les loisirs après la fermeture des usines sidérurgiques et il semble que ça leur a bien réussi vu l'agitation qui règne en ces lieux.
C'est le cas de Maizières-les-Metz avec le parc d'attractions Walygator et de sa voisine Amnéville vouée au thermalisme et au tourisme.
N'étant pas du tout adepte de ce genre de loisirs, j'ai demandé à Capucine de m'accompagner à Walygator. Heureuse initiative car les petits n'auraient profité d'aucun manège à sensation !
Les petits retrouvent leurs parents ce soir, le typhon qui souffle sur Tokyo n'a pas gêné les vols internationaux.
Je vais pouvoir me délester de quelques responsabilités et m'occuper du jardin, les mirabelles sont mûres !

Mercredi 8 août

La réserve de jus de pomme est épuisée. Fort heureusement, chez Jeanne-Marie, les rayonnages sont encore bien remplis, ils me permettront de faire le lien jusqu'à la prochaine récolte.
Le jardin dépérit un peu plus chaque matin. Le mirabellier, quant à lui, nous donne ses premiers fruits.
Inutile d'utiliser la tondeuse, la pelouse est grillée. C'est plus facile pour ramasser les pommes et les mirabelles !
La pluie de cette nuit a redonné un peu de couleur aux plantes et l'orage a arrêté le temps sur l'horloge du clocher !
Solan et Manon sont dotés d'une énergie sans cesse renouvelée, je n'en dirais pas autant en ce qui concerne ma vitalité ..
Geneviève et Jean-Yves connaissent bien la maison et ont eux aussi souvent la garde des petits-enfants, ils sont donc tolérants ...

Dimanche 5 août

Il y a du relâchement en ce qui concerne la mise à jour. Ce matin je fais un effort en vous emmenant au Lac Vert situé dans le Val Dunois. C'est l'endroit rêvé du moment !
Yves a proposé cette sortie à Solan et Manon accompagnés de Capucine, Charline et Maxime.
Cette base de loisirs était l'endroit favori des sidérurgistes longoviciens des années 50 jusqu'à la fermeture des usines.
Le plan d'eau de 6 ha a été aménagé sur une ancienne ballastière dans les années 30. Au fil des ans, des infrastructures ont pris place autour du lac, une plage a été créée. C'est aujourd'hui un espace dédié aux activités nautiques en pleine nature.
Solan et Manon ont navigué sur une chambre à air de tracteur puis sur un canoé. Sûr l'ambiance devait être plus dynamique qu'auprès des trois grands-mères habituelles ...
Pendant ce temps, les fameuses grands-mères en question ont rechargé les batteries grâce à une longue sieste bienfaitrice !
Merci Yves, merci Capucine.

Mercredi 1er août

Si l'An 12 fonctionne volontairement au ralenti, ce n'est pas le cas pour son entretien.
Yvan, mon beau-frère de Montmédy, remplace actuellement tous les radiateurs électriques. Il peut prendre son temps, les hôtes n'ont pas besoin de se chauffer en cette période caniculaire !
Yvan est méticuleux, inutile de passer derrière lui pour nettoyer le chantier.
Par la même occasion, il a peut-être bien sauvé la récolte des mirabelles en relevant les branches qui pliaient sous le poids des fruits.
Les petits m'apportent aussi un coup de main qui n'excède pas plus de 10 mn ...

Lundi 30 juillet

La famille Valade fait partie des résidents attitrés de l'An 12.
Les parents sont en résidence à Longuyon. Je ne manque pas d'aller les saluer lorsque l'on va jouer au mini-golf.
Les enfants, les petits-enfants et les arrières petits-enfants éloignés logent ici lors de leurs fréquentes visites. C'est le cas cette semaine avec Lucille et ses trois enfants, Samuel, Charline et Eléonore. Me sachant un peu plus occupée qu'à l'ordinaire, ils assument l'intendance, c'est aussi le cas quand je suis plus disponible !
Je me devais d'avoir le héros du canal, interviewé par France 3 Lorraine sur la première photo avec Viviane !
Les deux suivantes sont prises au camping de Charny-sur-Meuse.
Et vous pouvez voir, sur la dernière photo, que Georgette peut aussi s'amuser quand elle vient me seconder ..

Samedi 28 juillet

Le séjour en Lorraine de Viviane et Florent se termine.
Les vacances se poursuivent vers d'autres contrées tout en rendant visite à la famille.
Florent n'oubliera pas de sitôt son plongeon dans la Meuse au niveau de Sivry-sur-Meuse, il y a découvert une dizaine d'obus endormis au fond du canal !
Les vacances pour Yasmine et Jean-Pol sont bien terminées, ils ont fait une dernière pause à l'An 12 avant de regagner la Belgique. Finalement ils préfèrent la campagne à la mer et ce petit coin de Lorraine leur rappelle les Ardennes belges qu'ils apprécient tout particulièrement. Ils y reviendront et prendront alors le temps de découvrir toutes ses richesses !

Mercredi 25 juillet

Yves a repris le sac à dos vers 10h pour se rendre à Torgny par la côte d'Urbule et la croix Rollet. Destination finale pour hier : Sommethonne.
Il devrait rejoindre Orval cet après-midi.
Il paraît qu'il y a un peu de tension avec nos voisins belges, du moins sur les réseaux sociaux, depuis la rencontre sportive.
En attendant, la plupart de mes sorties se déroule en Belgique, je ne trouve pas l'équivalent côté français.
La piste cyclable de Lamorteau est à 6 km. Elle nous conduit jusqu'à Harnoncourt et permet de pédaler en toute confiance avec en plus l'occasion de s'amuser sur deux plaines de jeux.
Le parcours est agrémenté de très beaux tableaux, certains ont cependant été lacérés probablement par la bêtise humaine ..

Mardi 24 juillet

La pelouse est toute brune, le potager suit la même voie, la salade est immangeable, la tétragone se flétrit et les haricots verts ne veulent plus pousser. On mange des pâtes, ça tombe bien, c'est le repas préféré des petits !!
La situation est encore loin d'être alarmante. La maison reste fraîche et la pelouse est toujours apte à recevoir les champions du monde occasionnels, Florent est cependant plus adroit avec l'appareil photo !!
Les journées sont bien remplies pour les hôtes de cette semaine. Viviane et Florent ont visité Dinant, en Belgique. Hier, ils étaient à Metz. Aujourd'hui, c'est Avioth et Orval, pour son abbaye et surtout pour sa bière ! Les jours suivants seront consacrés à la famille.
Yves de Moucron profite d'une randonnée pédestre depuis les marais de la Cussignère jusqu'à Orval en passant par l'An 12 et un autre gîte à Sommethonne. Ses amis de Battincourt le retrouveront à l'abbaye.

Dimanche 22 juillet

Il est probable que vous soyez saturé des aventures de mes petits-enfants, d'autant plus si vous vivez la même situation !
Ne trouvant même pas le temps d'envoyer des nouvelles aux parents, ils peuvent consulter cette page depuis Tokyo !
La cadence est effrénée et l'aide des copines est précieuse.
Capucine a emmené Solan au parc Walibi de Wavre en Belgique.
De note côté, nous étions à Florenville avec Manon sur la plaine de jeux du camping le long de la Semois.
En même temps, nous avons passé un agréable moment avec Bruno et Eliane de Strasbourg.
Florent et Viviane se sont installés sans même me rencontrer. En fait, ils sont un peu chez eux à l'An 12 !
Jean-François et Françoise étaient coincés en vélo à Longuyon, les 2 hôtels étaient fermés. Ils ont pédalé jusqu'à Vezin pour pouvoir enfin disposer du gîte et du couvert !

Vendredi 20 juillet

J'ai beaucoup de chance d'être si bien entourée.
Les enfants adorent Capucine qui vient jouer avec eux chaque soir.
Ils ne se font pas prier non plus pour aller chez Georgette. Ses petits-enfants, Pierrick et Lilou, sont bien charmants. Et en plus il y a la piscine et le trampoline là-bas !
Danièle est elle aussi toujours prête à me rendre service, quelle que soit la situation.
Des hôtes passent ce soir en moto, ils viennent de Strasbourg et font une pause à l'An 12 avant de poursuivre la balade en Belgique.
Samedi, Florent et Viviane arrivent d'Avignon pour une semaine. La maman demeure à Allondrelle et Viviane retrouve chaque année la famille avec plaisir.

Mercredi 18 juillet

La plupart du temps, je reçois des hôtes formidables.
C'était encore le cas ce week-end avec André et Marie-Jeanne ainsi qu'avec Serge et Sylvie.
Tout est remis en place après le petit-déjeuner, sans mon intervention. Bien sûr, cela me simplifie la tâche mais j'ai ainsi le sentiment que mes hôtes se sentent chez eux.
Etant occupée 12 heures sur 24 avec les petits-enfants, je limite les réservations au profit des collègues de Villers-le-Rond.
Les activités en cette période estivale ne manquent pas, du moins côté belge !
Le Trou des fées et le Sentier des songes à Virton, le château-fort de Montquintin et son superbe point de vue, même les boutiques sont plaisantes à faire dans la capitale de la Gaume !

Lundi 16 juillet

Depuis quelques jours, dans la famille Jakircevic, nous étions sûrs d'être champions du monde, soit avec les Belges, soit avec les Croates et d'autant plus avec les Français.
C'est un des avantages de faire partie d'une famille internationale !
Le ballon ne remplit pas non plus toute la journée.
Chaque matin, Manon ramasse les pommes tombées dans la pelouse. La récolte va être particulièrement abondante ce matin après l'orage violent d'hier soir.
A l'An 12, Solan assure au standard téléphonique et à la réception.
Les copines assument l'intendance !
Je me charge de la partie récréative : équitation, accrobranches, labyrinthe de maïs ...

Vendredi 13 juillet

Avec le nom que je porte, difficile de ne pas supporter un tant soit peu l'équipe Croate ..
Solan et Manon ne se posent aucune question, ils sont et restent supporters des Bleus !
Jeanne-Marie et André sont venus tenir compagnie à André et Marie-Jeanne de la région de Liège, des habitués de l'An 12.
Mes petits enfants ne me laissent guère de temps à consacrer à mes hôtes. Manon peut tenir le crachoir avec qui que ce soit mais les renseignements touristiques ne sont pas au programme !
Nous avons profité du sentier des Songes de Montmédy avec Pierric et Lilou, les petits-enfants de Georgette ainsi que d'une balade autour du lac de Marville avec l'aide de Danièle.
Le potager est un peu délaissé. Fort heureusement, la pelouse ne pousse pas avec la sécheresse.
Je reçois une aide précieuse chaque soir avec Capucine, les petits l'adorent et l'attendent avec impatience.

Mardi 10 juillet

Vincent, Su et le petit Théo s'envolent pour Singapour cet après-midi. Paweena les suivra une heure plus tard pour Tokyo.
Vont-ils pouvoir suivre la rencontre mémorable dans les airs ?
Pour ma part, je devrai suivre le début du match à la radio.
Thierry vit actuellement sur le même fuseau horaire en étant à Milan, il ne ratera en aucun cas France-Belgique !
Vive les Diables Rouges, vive les Bleus !

Samedi 7 juillet

Je ne peux tout de même pas rester silencieuse après de tels événements. Bravo les Diables Rouges et bravo les Bleus !!
Et que le meilleur gagne !
Il y a 20 ans, Thierry a suivi la Coupe du Monde dans la famille à Zagreb. Il s'est réjoui pour la prouesse des Croates mais s'est trouvé ensuite bien seul pour fêter la victoire des Français.
Ce ne sera pas le cas cette année, du moins dans notre région, les habitants sont pratiquement tous Franco-Belges !
Sinon pardonnez ce long silence mais la mise en route est laborieuse. Pas facile de se retrouver avec deux belles-filles, trois petits-enfants et quelques hôtes en même temps !! Et encore, les copines m'ont apporté un sacré coup de pouce.
La maison d'hôtes est délaissée au profit des petits-enfants. Entre les nombreuses sorties, les balades en vélo et les cahiers de vacances, le soir venu, je suis incapable de placer plus de deux mots cohérents ...

Jeudi 28 juin

Les événements vont se bousculer durant une dizaine de jours mais ils ne concerneront pas vraiment l'An 12.
Vincent arrive ce matin à Luxembourg avec Su et le petit Théo.
Miro arrive demain à l'aéroport de Lorraine et Paweena sera là dimanche soir en compagnie de Solan et Manon.
Il ne manquera que Thierry qui sera cependant en France courant juillet mais à Toulouse.
Dimanche, à l'église Sainte Agathe de Longuyon, Théo sera baptisé, selon le souhait de Su.
En même temps, Vincent soufflera ses 35 bougies !
Le 10 juillet, ils reprennent l'avion à Luxembourg, Paweena pour Tokyo, Vincent, Su et Théo pour Singapour.
Solan et Manon vont profiter de la campagne vezinoise et de leur grand-mère !

Jeudi 28 juin

Les événements vont se bousculer durant une dizaine de jours mais ils ne concerneront pas vraiment l'An 12.
Vincent arrive ce matin à Luxembourg avec Su et le petit Théo.
Miro arrive demain à l'aéroport de Lorraine et Paweena sera là dimanche soir en compagnie de Solan et Manon.
Il ne manquera que Thierry qui sera cependant en France courant juillet mais à Toulouse.
Dimanche, à l'église Sainte Agathe de Longuyon, Théo sera baptisé, selon le souhait de Su.
En même temps, Vincent soufflera ses 35 bougies !
Le 10 juillet, ils reprennent l'avion à Luxembourg, Paweena pour Tokyo, Vincent, Su et Théo pour Singapour.
Solan et Manon vont profiter de la campagne vezinoise et de leur grand-mère !

Mardi 26 juin

C'est très facile de se rendre à Verdun depuis Charency. De plus, nous traversons des villages qui méritent notre attention comme Damvillers, village natal du peintre Jules Bastien Lepage ou encore Bras-sur-Meuse qui a reçu le label 5 «@», il est reconnu le plus connecté du Grand Est en 2018 en tant que commune de moins de 1000 habitants.
Ce n'est pas tout, Bras est gratifié de trois fleurs au concours des villages fleuris et c'est largement mérité.
Chaque année, un thème est abordé. Cette année ça tombe bien, le thème retenu est le numérique.
Bras est à deux pas de Verdun et se trouve en limite de la Zone Rouge. 6386 soldats Français tués en 14 reposent dans la nécropole nationale ainsi que 150 soldats tués lors la seconde guerre mondiale.

Dimanche 24 juin

Mes hôtes sont venus pour participer à une visite guidée concernant la Bataille des Frontières. Ils quittent la maison de bonne heure et rentrent en fin de journée, fourbus mais ravis.
J'en ai profité pour prendre du bon temps à Verdun, avec les copines bien sûr.
Curieux de prendre plaisir à visiter Verdun ? Pas du tout. La ville est plaisante, les commerçants sont souriants et les idées de balades ne manquent pas.
Yves m'avait conseillé une table sympathique au Pré L'êvêque. Une très bonne idée, cela permet ensuite de faire la digestion en faisant le tour du plan d'eau !
Impossible cependant de venir à Verdun sans penser au carnage qui s'y est déroulé et le retour par les champs de bataille est indispensable.
Nous sommes nous aussi rentrées fourbues et ravies !

Vendredi 22 juin

Les voltigeurs ont fait du beau travail.
J'ai pu le constater en me promenant dans les remparts de Longwy hier matin.
Ma nièce Caroline est ambassadrice 2018 de l'association caritative "Noël de Joie". Elle était invitée hier matin par le collège des Récollets pour aborder les activités handisport avec les élèves. J'en ai profité pour me balader dans les remparts. J'ai trouvé un tout petit sentier qui m'a ramenée au bout d'un moment au point de départ. J'ai encore pris le temps de profiter du point de vue au belvédère et traverser les ruines du vieux château médiéval avant de retrouver Caroline, toute rayonnante, au milieu des collégiens.

Jeudi 21 juin

Quand reverrai-je dans mon petit village des places publiques convenables sans mégot de gitanes ?
Quand reverrai-je dans mon joli quartier de beaux massifs fleuris et des trottoirs intacts ?
Je passe la plupart de mon temps dans le jardin ou dans les chambres d'hôtes et si je prends le vélo pour aller chez Jeanne-Marie, je regarde devant moi !
Il m'arrive pourtant de rôder dans les rues et d'y rencontrer le premier magistrat.
Naturellement je lui fais part de l'insalubrité du village. "Ce n'est pas ma faute mais celle des sous-chefs" J'ai beau m'évertuer à lui expliquer qu'il n'y a pas de mauvais sous-chefs sans mauvais chef, il n'en démord pas, c'est la faute aux autres !
Pour en rajouter, les conteneurs ont disparu, alors qu'ils commençaient à être utilisés proprement, au profit de sacs plastique ramassés tous les 15 jours. Gare aux sacs éventrés par un chien ou même un renard affamé et gare aux guêpes au mois d'août ! En attendant le village devient bien vilain.
Fort heureusement les photos relatent des moments plus souriants !

Mardi 19 juin

Ce n'est pas faute d'événement mais faute de temps et carence du matériel que cette page ne change pas.
Je perds aussi l'habitude de pérenniser les dits événements, vous ne verrez même pas les voltigeurs sur les remparts de Longwy, ils quittent la Lorraine demain midi.
Ils reviendront en septembre.
Ils ont désormais des tas d'amis dans le village et on se met souvent à table, c'est encore le cas ce soir.
De plus, les parents de Vincent sont venus découvrir à la fois le travail de leur fils et l'endroit où il réside. Les soirées festives n'en finissent pas !
L'ordinateur donne des signes de fatigue, il travaille bien lentement et ne veut même plus rien imprimer. Du coup je le délaisse un peu !
Jeanne-Marie reste quant à elle toujours aussi active et m'apporte régulièrement quelque chose à transformer en confiture ou à repiquer. Bref tout va pour le mieux à Charency, plutôt à Vezin, enfin à l'An 12 !

Samedi 16 juin

Nicole est venue de Liège pour participer à un atelier patchwork. Ce qu'elle réalise depuis un an est tout simplement magnifique et c'est loin d'être terminé.
Ce week-end, Pierre et Corine ainsi que leurs amis de la région parisienne viennent apporter un coup de main aux organisateurs de la manifestation "Marville ouvre ses caves".
Durant tout le week-end, vous pouvez découvrir les plus belles caves de Marville dont certaines ont le panache d'une cathédrale. 23 viticulteurs s'y sont installés durant deux jours.
Voilà une façon bien agréable de joindre l'utile à l'agréable : visite du patrimoine et dégustation de vin !
Les voltigeurs y seront guidés par Jeannot.
Je n'ai pas encore eu l'occasion de les voir sur les cordes.
Le soir c'est repos, pour moi aussi, nous sommes allés manger chez Patati Patata, une friterie à Saint Jean et avons profité du plan d'eau de Marville !

Jeudi 14 juin

Les aventures des voltigeurs permettraient d'écrire un roman chaque matin mais je ne prends pas le temps de résumer toutes les péripéties.
Certains soirs prennent une dimension intime ou du moins personnelle et j'en oublie l'appareil photo. Ce fut le cas avant-hier soir en partageant notre table avec Yves et Christelle qui sont devenus des proches des voltigeurs. Ce sera aussi probablement le cas avec Damien et Stéphanie.
Christophe, le nouveau venu chez Vertical NG est un homme des bois. Il n'a pas de télévision. Ca tombe bien, ici non plus. Ce sont des capteurs solaires qui lui fournissent l'électricité, là c'est plus rare. Un autre point bien apprécié, il laisse son téléphone portable sur la table de chevet. On peut ainsi changer le monde chaque soir sans être importuné !!

Mardi 12 juin

Je n'ai pas encore parlé d'eux alors qu'ils ont déjà passé une semaine sur les remparts de Longwy.
Cordes, bétonnière, harnais et sacs de chaux remplissent la grange et les amis au village se régalent de Comté !
Cette semaine, Vincent et Julien sont secondés par Christophe.
Je devrais pouvoir leur rendre visite sur le chantier.
Les photos 3 et 4 relatent l'opération Wallonie Bienvenue.
Une cinquantaine d'ambassadeurs ont présenté ce week-end leur savoir-faire sur les communes de Virton et Rouvroy.
Notre copine Monique exposait ses créations des années passées ainsi qu'une ébauche du costume vénitien prévu en 2019. On pouvait aussi profiter des superbes photos prises par Dominique, son mari photographe.

Vendredi 8 juin

Les mises à jour s'espacent en raison du manque de temps.
J'épure les chambres d'hôtes, du moins la Prairial du rez-de-chaussée. Les vieux meubles m'exaspèrent, je ne les remplace pas par du contemporain, la maison a tout de même plus de 200 ans, mais je retire ceux qui n'étaient que décoratifs excepté le fameux gramophone.
Mais c'est surtout dans les dépendances que j'épuise mes batteries entre les congélateurs à déplacer d'un endroit à un autre et remettre un peu d'ordre . J'essaye de me débrouiller seule en m'aidant du diable et sûrement du Bon Dieu car je me trouve quelquefois dans des situations scabreuses ... Et à chaque fois je m'en tire sans casse !
Pour me détendre, je vais dans le potager repiquer ce que Jeanne-Marie me fournit !
Au coucher du soleil, les batteries sont vides ...
Au lever du jour, c'est reparti !

Mardi 5 juin

Le plan d'eau de Marville a connu une effervescence inhabituelle samedi dernier suite à l'annonce de sa disparition dans un avenir proche.
La vidange complète est prévue en mars 2019. La raison ? le barrage remis à neuf en 2010 n'est plus aux normes !
Coût approximatif de l'opération : 800 000 euros pour la réfection du barrage et tout autant pour la mise à sec du plan d'eau !
Le plan d'eau s'envase, la baignade n'y est plus autorisée et des carpes voire même des silures ont pris résidence dans le lac, deux raisons supplémentaires pour le vider.
Pendant ce temps, ça bosse au 4 rue Coquibut !
Et comme toujours, j'ai eu la chance de disposer du matériel de Damien, de la compétence d'Yves et des bras de Jeannot !
Des installeurs posent une nouvelle chaudière ce matin, c'était l'occasion de la poser sur un socle aplani.

Samedi 2 juin

Thérèse m'apporte des kilos de fraises que je mange en quantité probablement excessive. C'est vraiment trop bon !
Je transforme tout de même l'excédent en confiture.
En même temps, je suis les ordres de Jeanne-Marie dans le potager tout en préparant le remplacement imminent de la chaudière.
André m'a accompagnée à la déchetterie. Si je l'avais laissé faire, il aurait rempli le Berlingo plutôt que de le vider ...

Mercredi 30 mai

Je ne sais pratiquement jamais comment ma journée va se dérouler mais je n'ai cependant jamais de souci pour la remplir !
Je me suis mise à retirer tous les petits meubles de la chambre Prairial. Je les pose dans le garage pour leur redonner un peu de fraîcheur. Pour la vieille machine à coudre, c'est réglé. En la faisant voyager d'une place à l'autre, je l'ai laissée tomber et le plateau s'est cassé ! En fait il était un peu vermoulu et je dois reconnaître que toutes ces vieilleries me lassent un peu.
Voilà l'occasion de changer un peu de look tout en gardant l'âme de cette maison de plus de 200 ans tout de même !
J'ai reçu aussi quelques directives concernant le potager. Jeanne-Marie est venue repiquer deux lignes de tétragone, il me faut poursuivre d'autres semis.
En cette saison, je suis vraiment au paradis dans mon petit domaine !
Trois photos ont été prises lors de notre petite excursion dans les Ardennes.

Lundi 28 mai

Nous venons de passer une semaine réjouissante en compagnie de Yolande et Nadine.
La complicité de Georgette y contribue, elle m'apporte bien souvent une aide inestimable.
Cette semaine étant normalement plus calme, je dois en profiter pour remplir le potager et préparer l'invasion massive de la marmaille.
Je vais donc être plus discrète sur cette page.

Dimanche 27 mai

Bonne fête à toutes les mamans !
C'est aussi l'anniversaire de mon petit-fils Solan.
Dans un mois, ils seront pratiquement tous réunis, il manquera Thierry qui viendra le mois suivant rechercher les enfants.
C'est un évènement, Vincent arrive fin juin avec Su et le petit Théo pour une dizaine de jours. Paweena arrive avec les enfants quelques jours plus tard.
L'An 12 affichera complet la première semaine de juillet pour raison familiale !
Pour le moment, je vais profiter de mes hôtes ou plutôt des copines ! J'ai beaucoup de chance de connaître Nadine et Yolande ainsi que Georgette et Danièle. Nous venons de passer une semaine de fou-rires et de découvertes. Les Liégeoises ont aussi bien marché sans même jamais se perdre !
Nous allons clôturer en beauté le séjour par la marche gourmande à Epiez.

Samedi 26 mai

Nous profitons pleinement des beaux jours et de la bonne humeur ambiante.
Les journées sont remplies. Les nuits sont récupératrices et le lendemain matin, on est de nouveau en route pour en profiter au maximum.
Voici le résumé de ce vendredi : Ermitage de Saint Walfroy avec son point de vue à 360°, Fort de Villy-la-Ferté, Mouzon, Sedan avec le concert de Frasiak en clôture.
Le programme de ce jour : randonnée vers les forges de Buré d'Orval pour Yolande et Nadine. Barbecue en fin de journée en compagnie d'André et Jeanne-Marie.
De mon côté, j'ai tout de même un peu d'intendance à accomplir, je ne quitte pas la maison !

Jeudi 24 mai

Désolée pour Francine, Bernadette et Ria restées à Aywaille, je ne peux pas changer les photos de Yolande et Nadine ce matin, j'ai oublié l'appareil à la taverne étoilée de Bettainvillers.
Dommage car nous avons visité de biens beaux endroits au cours de la journée comme le jardin de plantes médicinales près de l'église romane de Mont-Saint-Martin ou la jolie balade de 800 mètres, conseillée par le patron du restaurant des quatre saisons de Longwy, de Saulnes en France, à Lasauvage au Luxembourg !
Je garde sous silence la soirée privée à Bettain, là aussi c'est vraiment dommage mais là c'est volontaire ...

Mercredi 23 mai

Les voilà enfin !
Peut-être pas pour longtemps, Nadine et Yolande exigent un droit de regard sur le texte mais surtout sur les photos. Pour le moment, elles sont encore endormies !!
En tout cas, Fabrice les a trouvées bien jolies et complémentaires.
Je confirme. Elles sont aussi bonnes cuisinières et toujours joviales. Nadine à la friteuse et Yolande au-dessus des casseroles nous ont régalés hier soir avec les fameux boulets de Liège. Elles avaient pourtant avalé des kilomètres dans la journée.
Elles ont traversé le bois Lagrange pour arriver à Flabeuville. Elles ont ensuite rejoint Villers-Le-Rond puis Charency.
Chapeau les copines !
Promenade touristique aujourd'hui pour nous toutes après le départ de Catherine et Francis, un couple bien sympathique de Strasbourg qui poursuit sa route vers Dinant et le parc zoologique Pairi Daiza à Brugelette.
Nous n'irons pas si loin !

Mardi 22 mai

Les copines sont bien arrivées, les vacances commencent !
Enfin pas tout à fait. Pas facile de gérer la table d'hôtes avec un Musulman et une végétarienne à nourrir !
Je ne suis pas très douée dans le domaine culinaire dès que je dois modifier mes habitudes.
Pas de panique, ce soir ce sont les copines qui cuisinent. Demain nous sommes invitées à nous mettre à table à l'extérieur, vendredi nous partons en vadrouille dans les Ardennes en clôturant la journée avec Eric Frasiak en concert à Sedan.
Et on profitera dimanche de la marche gourmande d'Epiez-sur-Chiers.
Pas de photo pour vous présenter les copines ce matin. La famille Guillaume sur le premier cliché a rempli la maison ce week-end avec 5 enfants vraiment charmants. Ernest, l'aîné, m'a appris qu'il y avait de l'obsidienne noire (elle dissout les colères et apporte une grande force vitale, ça tombe bien non !) et de la pouzzolane parmi les graviers devant la maison.

Lundi 21 mai

Que serais-je sans vous mes amies éternelles
Que serais-je sans Geogeo et la petite Danièle
Qu'une femme fatiguée par les longs bavardages
Et les scènes de ménage qui n'en finiraient pas
Je m'arrête là avant que ma bafouille ne devienne imbuvable...
N'empêche, malgré l'afflux d'hôtes, nous avons trouvé le temps d'aller marcher à Villécloye et nous sommes même allées nous régaler d'une douceur sucrée à Virton. La gentillesse des occupants de l'An 12 y est aussi pour quelque chose !
Et ce n'est pas fini. Cette semaine, j'accueille deux autres copines qui m'assurent plusieurs jours de vacances et de rigolade. Je n'en dis pas plus, je les laisse déjà arriver ...

Samedi 19 mai

Francis et Marie-Jo ont atteint leurs objectifs ! Ils étaient venus à l'An 12 pour visiter Stenay, Montmédy, Avioth, Orval, Arlon, Ettebruck et Diekirch sur plusieurs jours, ils repartent ravis ce matin.
La maison se remplit aussitôt avec un évènement familial, avec aussi Isabelle et sa tante Raymonde, double quadragénaire qui est capable de passer par dessus les grilles pour entrer quand le portail est fermé .. Mine et Guido arrivent en vélo.
Je dois admettre mes faiblesses. J'ai bien su démonter un WC et le porter à la déchetterie. J'ai su choisir son successeur mais je ne serais jamais arrivée à le poser sans l'aide de Yves. Je crois bien qu'il va dorénavant éviter de descendre la rue Coquibut autrement qu'en voiture, je suis souvent en train de commencer quelque chose que je suis incapable de mener à bien !!

Vendredi 18 mai

Il ne se passe pratiquement rien dans les communes du Longuyonnais.
Rien d'étonnant à cela, les élus sont incapables de regarder dans la même direction et ne se retrouvent que pour se chamailler au sein de la Communauté de Communes. Leur obstination empêche toute initiative et toute communication.
J'ai encore pu le constater avec l'excellent spectacle proposé aux enfants de l'école de Saint Jean les Longuyon. Une seule représentation a eu lieu sur tout le territoire alors que chaque école aurait pu en bénéficier si les informations avaient été diffusées convenablement.
Francis m'apporte heureusement la preuve que des maires peuvent travailler dans le même sens. C'est le cas chez lui avec la Communauté de Communes du Saulnois qui compte pourtant pas moins de 123 communes !!

Mercredi 16 mai

Je viens d'acquérir un joli broc de toilette avec le bassin et le porte-savon, non pas sur une brocante mais chez une connaissance qui vend sa maison et la vaisselle qui s'y trouve.
Il fallait maintenant que je trouve le meuble qui puisse le mettre en valeur.
C'est fait en cherchant dans mon grenier ! J'ai bien failli découper ce véritable meuble de toilette pour le brûler ! Il ne devait pas se trouver dans un château, la plaque de marbre est en fait une plaque en fer et le bois est bien abimé mais on devrait pouvoir en tirer quelque chose.
Pour le moment, il a subi un sérieux lavage à l'aide du nettoyeur haute-pression d'Yves qui lavait sa voiture ! Je viens d'éradiquer les petites bêtes probablement présentes dans le bois. Il n'y a plus qu'à lui redonner un peu de fraicheur et l'An 12 disposera d'un coin toilette supplémentaire ...

Lundi 14 mai

Week-end d'allégresse, du moins le samedi soir, sur la pelouse de l'An 12 !
Roy, Giovanni, Sven et Jessy, mes hôtes Hollandais plus que charmants ne m'ont pas tenu rigueur de l'heure tardive à laquelle je leur ai apporté le charbon de bois, ils commençaient à cuire la viande sur des morceaux de bois !
Finalement, toute la maison s'est retrouvée à table. Pierre, Lorrain de coeur et Picard d'adoption accompagné de son épouse Corinne faisait découvrir la région à Brigitte et Jean-Pierre, un couple d'amis.
Les conversations passaient gaiement de l'anglais à l'allemand en passant par l'espagnol !
Pendant ce temps Yves et Jeannot oeuvraint sans faire de bruit. Je les ai louangés le lendemain quand je me suis réchauffée près de la cheminée !

Samedi 12 mai

Que de belles cylindrées ce week-end dans la cour de l'An 12 !
Ils sont venus de Suisse et de Hollande avec des racines lorraines pour un motard Suisse et même de la famille à Montmédy.
Les motards Néerlandais viennent quant à eux sillonner les champs de bataille de Verdun. Ce soir, je leur mets le barbecue à disposition.
Je prendrais bien du plaisir à sillonner la campagne sur de tels engins. En même temps, je suis aussi bien soulagée de voir mes garçons indifférents à ce type de locomotion !!
La campagne environnante est de toute beauté, je ne vous montre que mon jardin où je pourrais y passer des journées entières accompagnée uniquement par le chant des oiseaux !!

Jeudi 10 mai

Pas de doute, je travaille plus lentement !
Je ne trouve pas le temps de me poser pour vous raconter ce qui se passe à l'An 12 ..
J'attends avec impatience l'arrivée des copines Liégeoises !
Pour le moment, ça va et ça vient. La maison est pleine de vie et respire la bonne humeur !
Le jardin est plaisant, le potager se remplit. Tout va pour le mieux !
Pas de photo à l'appui. Je vous offre un peu de dépaysement avec mes petits en vacances chez les grands-parents maternels. Cet été ils seront chez les grands-parents paternels !

Mardi 8 mai

Les petites vacances en compagnie de Christine et Michel se sont clôturées en beauté avec la visite du Village des Vieux Métiers.
Azannes fait revivre chaque dimanche de mai et le jour de l’Ascension 80 métiers du XIX° siècle. Et ceci depuis plus de 30 ans. Nous étions plusieurs milliers de visiteurs ce dimanche. Sur un domaine de 17 hectares, on ne se gêne pas.
Parmi les 400 bénévoles, certains ont des dons de comédiens et l’on peut suivre avec plaisir des scènes de la vie quotidienne comme l’altercation entre une lavandière et un bourgeois meusien !
Sachant que j'étais libre aujourd'hui, Jeanne-Marie m'a apporté de quoi m'occuper dans le potager, je vais repiquer des choux et des poireaux.
Les jours suivants, c'est complet jusque dimanche.

Lundi 7 mai

Voilà ce qui arrive quand on devient des intimes à l'An 12, il faut mettre la main à la pâte ...
Michel a ramassé les renoncules ou plus communément les touffes de bouton d'or qui envahissaient les fraisiers pendant que Christine secondait Georgette aux fourneaux !
Nous trouvons aussi fort heureusement le temps de nous balader !
Les deux dernières photos sont prises depuis le Centre Mondial de la Paix et dans le cloître de la cathédrale à Verdun.

Samedi 5 mai

Les vacances continuent en présence de Christine et Michel !
Petite balade dans la superbe vallée de l'Othain avec une pause à Grand-Failly hier matin. Nous y retournons aujourd'hui pour profiter de la bourse aux plantes même si Ghislain nous a déjà bien gâtées avec un lilas double. Nous avons même eu droit à la visite de son potager cultivé en lasagnes.
Par la même occasion, nous avons trouvé notre bonheur dans la boite à livres située à quelques pas de l'église. J'en remettrai deux autres ce matin.
Balade dans le Pays-Haut l'après-midi en passant par Fillières et Serrouville où subsiste au milieu de la végétation un remarquable viaduc construit par Eiffel de 1902 à 1904. Il mesure 335 mètres pour une hauteur de 38 m. Dommage qu'il soit pratiquement invisible étouffé par la végétation.
Au risque d'apporter un raz de marée à Bettainvillers, je ne parle pas de la dernière photo. Ou juste pour vous dire que le menu qui nous a été servi était tout bonnement divin !

Jeudi 3 mai

Journée bruxelloise ce mercredi pour le prix d'un fromage d'Orval !
Christine m'a rapporté du fromage de l'abbaye, c'est le coût d'un billet aller-retour.
Il faut juste compter trois petits quarts d'heure pour se rendre à la gare de Marbehan où un train s'arrête toutes les heures. Trois heures plus tard, nous nous trouvons au coeur de la capitale belge.
Visite incontournable quand on se pose une première fois à Bruxelles, la Grand'Place et le Manneken-Pis. La première est grandiose, le second est dérisoire.
Le Mont-des-Arts est tout à côté ainsi que le musée des Instruments de Musique qui permet de profiter d'une jolie vue sur les toits de bruxelles.
Découverte du quartier du Sablon et de son église Notre Dame, la plus belle église gothique de Belgique.
Retour à la gare centrale en passant par la cathédrale Sts Michel et Gudule.
La balade est terminée, les jambes n'en veulent plus !

Mardi 1er mai

Le muguet est en fleurs dans le jardin !
Christine et Michel ont pourtant traversé une bourrasque de neige en traversant la France d'Ouest en Est hier après-midi !
Il me faut encore attendre un peu pour démonter la vieille chaudière en fin de carrière qui poursuit fort heureusement son rôle.
Je vais probablement avoir peu de temps pour me poser devant le PC les jours prochains, je compte bien profiter le plus possible de mes hôtes Normands. Nous avons déjà dégusté un vrai camembert au lait cru hier soir, l'andouille made in Normandie sera pour un autre soir !!
Les photos d'Arlon ont été prises dimanche dernier.

Dimanche 29 avril

La photo 1 me donnerait presque des remords de remplir les terrines de pâté de chevreuil. Je me rassure en pensant que mon beau-frère ne tue que les vilaines bêtes ..
Je l'ai approché souvent sans vouloir l'aborder. Je faisais semblant de ne pas le voir puis le désir s'est soudainement manifesté et je ne lâche plus la bêche !!
Eh oui je prends presque plaisir à retourner le jardin ..
Les deux autres photos versent encore dans le réseau social ..
Thierry se repose en Thaïlande avec sa famille. Un violent orage tropical a empêché les enfants de profiter de la piscine, ils se sont rattrapés à table !
Je peux afficher la dernière car Miro ne vient jamais sur cette page, enfin j'espère ...

Vendredi 27 avril

Impossible de rectifier l'anomalie concernant les photos hier matin. Il m'est aussi impossible de faire appel au webmaster, Vincent est dans l'avion pour aller passer le week-end en Malaisie. Je ne vais pas l'ennuyer avec ces anomalies.
La situation semble rétablie ce matin !
Miro a réalisé quelques petits travaux que j'étais incapable de faire. Nous sommes aussi allés nous balader à Verdun, shopping pour Miro, patrimoine pour moi !
Le week-end est rempli avec des exposants du salon du vin qui se déroule à Longuyon et des cousinades qui ont lieu à Montmédy.
Quand je disais que la nature est merveilleuse en ce moment, les photos le prouvent !

Jeudi 26 avril

Désolée mais j'étais en déplacement au côté de notre président !
Photos à l'appui non ?
En réalité, les deux premières photos sont prises au cimetière américain à Thiaucourt en Meurthe-et-Moselle !
Les deux suivantes proviennent de l'étang d'Amel, site géré par le Conservatoire d'Espaces Naturels de Lorraine.
Je roule vers l'aéroport de Lorraine, Miro se pose vers 15h et comme d'habitude, l'avion a du retard et j'ai le temps de faire du tourisme. L'action se passe mardi et depuis je n'ai guère le temps de me poser devant le PC. Heureusement, Jean-Yves et Geneviève savent tout faire sans moi, je dépose juste le pain sur la table le matin.
Demain, le quotidien reprend ses droits, Miro reprend l'avion.

Lundi 23 avril

La fine équipe que nous formons à trois n'est pas faite pour les balades gourmandes, nous étions complètement épuisées hier en rentrant de Verneuil-Petit !
Quel plaisir cependant de retrouver Monique et Dominique, les Virtonais, en arrivant au village ! Nous nous sommes ainsi retrouvés tout au long du parcours parfois douloureux !!
Deux associations se sont rassemblées pour mener à bien l'organisation de cette journée, Cit'Anime de Montmédy et Les Amis d'Ernelle de Villécloye, secondées par des bénévoles de verneuil-Petit.
Au retour, nous avons encore fait une halte supplémentaire pour remplir un seau de fleurs de pissenlit, on devrait pouvoir déguster sa transformation dans quelques mois !

Dimanche 22 avril

La mise à jour devient épisodique, il fait trop beau à l'extérieur!
Je passe mes journées dans le jardin et je n'ai pourtant pas encore touché au potager !
Ce sont les plus beaux moments de l'année !
L'environnement change chaque matin.
Du côté de nos élus, rien ne change !
J'ai suivi l'Assemblée Générale de l'Office de Tourisme du Longuyonnais hier matin. Ca fiche un sacré bourdon !
Le torchon brûle entre les maires de la Communauté de Communes du Pays de Longuyon et l'ambiance s'en ressent à tous les niveaux, tourisme y compris.
Heureusement à l'An 12, l'ambiance reste festive.
La preuve avec les mélodies de Pierre sous un ciel étoilé ou l'anniversaire de Georgette entourée de ses copines Madeleines, Jeanne-Marie, Danièle et la Vivi agrémenté d'anecdotes croustillantes !

Jeudi 19 avril

Voici Pierre et Dominique avec Monique, la maman de Dominique.
Le papa de Monique était originaire de Velosnes. C'est la raison de leur visite en Lorraine depuis la région parisienne.
Ce n'est pas tout, Un quatrième élément non négligeable fait partie du voyage, la guitare !
Vous n'avez peut-être pas la chance d'avoir entendu Colporteur et La fille du comptoir, un CD d'une dizaine de chansons composées par Pierre et quelques copains et enregistré à La Passerelle à Rosny-sur-Seine.
Pas de doute ce soir, l'ami Georges, Boby Lapointe ou Leprest seront présents à l'An 12 !
Les deux dernières photos sont hors-sujet mais que voulez-vous, la famille, bien qu'éloignée, est bien présente dans ma petite tête !

Mardi 17 avril

S’il y a une faute que je n’admets pas, c’est bien celle de l’accord du participe passé avec l’auxiliaire avoir et je la fais pourtant la plupart du temps !
Fort heureusement, Jean-Luc et Marie-Louise me préviennent, toujours avec délicatesse, et ce n’est pas de l’ironie, dès potron-minet de mon erreur.
Je devrais parler moins souvent ou n'utiliser que le futur !

Lundi 16 avril

Une belle réussite pour Stéphanie ce week-end.
Les participants auraient dû être plus nombreux mais de nombreuses animations avaient lieu sur le secteur.
Le passage le long du Dorlon sur un terrain privé, donc inaccessible en temps normal, valait à lui seul le déplacement. Le ravitaillement aux forges de Buré d'Orval reste aussi un moment d'exception.
Les membres du Comité des Fêtes l'ont bien secondée. Rien n'est laissé au hasard, Stéphanie a le sens du travail bien fait.
Semaine tranquille à l'An 12, je vais poursuivre le grand nettoyage à l'intérieur et me détendre dans les massifs de fleurs à l'extérieur.

Samedi 14 avril

Le printemps s'est enfin annoncé. Les arbres bourgeonnent, les forêts verdissent doucement et les oiseaux m'accompagnent toute la journée dans le jardin.
Je me gorge de paysages idylliques au petit matin en allant retrouver la boulangère sur sa tournée.
Mes hôtes déjeunent de bonne heure. Hanz et Lia emmènent un groupe de Hollandais dans le fort de Fermont ce matin. Ce sont des passionnés de la Ligne Maginot tout comme leur fils Vincent. On ne peut peut-être plus en dire autant de l'équipe en place sur le terrain. Les bénévoles vieillissants semblent usés et la relève n'est pas assurée. Fermont ne profite pas des nouvelles technologies, contrairement à d'autres ouvrages comme La Ferté-sur-Chiers où des jeunes ont repris le flambeau.

Jeudi 12 avril

Première tonte de l'année ! Grâce aux conseils d'André, la tondeuse a repris du service sans difficulté.
La toiture de la véranda est presque comme neuve avec la brosse et le nettoyeur et la terrasse a repris sa couleur naturelle. La mousse s'est déposée un peu partout durant cet hiver.
Les hôtes arrivent dès ce soir avec les vacances scolaires en Belgique ainsi qu'une visite guidée au fort de Fermont pour un groupe de Hollandais.

Mardi 10 avril

C'est le moment d'entretenir les extérieurs. Le portail et les grilles étaient couverts de mousse de même que la terrasse.
C'est un jeu d'enfant de l'enlever avec un nettoyeur haute-pression.
Quel dommage de cueillir des jonquilles pour les jeter un peu plus loin !
J'ai réalisé cette photo ce dimanche dans les bois de Saint Vincent. Finalement même les randonneurs peuvent gâcher les beautés de la nature.
La seconde et la troisième sont prises sur le site naturel de Baslieux, je vous laisse deviner ce qu'elles représentent.
Vous reconnaissez peut-être Thérèse sur la dernière photo, elle se trouvait à Etalle à Jardi Gaume. Je ne crois pas que l'on se fera rouler une seconde fois avec cette manifestation, l'entrée est payante et il n'y a rien d'intéressant. Thérèse est d'ailleurs, elle aussi, déçue par l'organisation.

Dimanche 8 avril

Le Conservatoire des Sites Naturels de Lorraine tenait son assemblée générale hier à Baslieux.
Cette association gère entre autres la pelouse calcaire d'Urbule.
Une balade nature sur le site naturel du Nanhol était organisée l'après-midi.
J'étais probablement la plus inculte en la matière, j'écoutais pourtant avec grand intérêt la leçon de sciences naturelles. Sauf qu'à la fin de la visite, j'avais déjà oublié le nom de cette petite fleur jaune appelée communément pas d'âne ou celui de cet oiseau qui compte les écus d'or ...
J'ai ramené des dépliants décrivant la pelouse calcaire de Charency.
La journée devrait probablement se dérouler en Gaume avec marche Adeps à St Vincent, brocante à Ste Marie-sur-Semois et marché aux plantes à Etalle.

Jeudi 5 avril

Le village a sa boîte à livres réalisée par Jeannot et alimentée par des livres de monsieur Poupard que son fils Denis m'avait donnés suite au décès du papa.
Elle est posée au centre du village en face de l'ancien café qui reprendra peut-être un jour du service.
En observant les trois photos suivantes, je vous entends dire : Elle exagère d'emmener ses copines dans des endroits aussi périlleux, l'une est septuagénaire et la plus jeune est quelque peu robotisée.
Figurez-vous qu'elles aiment la difficulté. En même temps, elles n'ont pas droit de réponse sur cette page ... sauf par le biais d'un joli poème !
En plus je ne risque plus rien, le 1er avril est passé !
Retenez juste que l'humour fait partie des règles de la maison comme Ne pas se plaindre ou Rire beaucoup !

Mardi 3 avril

Avec un détective basé dans ma rue et un autre dans la rue Bon-Pont, je suis obligée de reprendre du service, la température étant passée au-dessus des 15° ...
En réalité, je n'ai pas quitté le navire et le week-end a été bien rempli. Cependant, avec l'aide des copines, l'intendance a été exécutée en un tour de main.
Nous avons ainsi pu nous régaler de fou-rires et d'émotions, de petits entractes de dégustation et bien sûr d'aventures à la hauteur des péripéties de Koh-lanta !
Ce serait trop long à expliquer et ça ne ferait pas non plus avancer le schmilblick. Il faut juste retenir que la bonne humeur ouvre tout simplement les portes du bonheur !

Dimanche 1er avril

Désolée, je ne supporte pas le froid, je vais passer quelques jours près des enfants au soleil.
Georgette et Danièle gèrent la maison.
Promis, je reviens dès que les températures dépassent les 15°.

29 mars 2018

Les Sakura sont en fleurs à Tokyo. Je profite de cet heureux événement par personne interposée. Thierry est allé pique-niquer sous les cerisiers en fleurs le week-end dernier en compagnie d'autres familles.
A Singapour, la température avoisine les 30° et reste constante toute l'année. Vincent aimerait bien de temps en temps pouvoir enfiler un pull-over et s'emmitoufler dans une écharpe ! Le petit Théo et sa maman, quant à eux, ne connaissent pas le froid !
La troisième photo montre un aperçu des massifs de fleurs situés près de l'An 12, ils ont été réhabilités avec juste un peu de volonté.
La dernière photo présente la prochaine manifestation sportive et distractive qui aura lieu les 14 et 15 avril prochains. Pour le moment, Stéphanie, l'organisatrice, prépare minutieusement les différents parcours avec encore souvent la tronçonneuse !

27 mars 2018

Le RL nouveau est arrivé.
Probablement déboussolé par le nouveau format, le porteur a oublié de le glisser dans ma boite aux lettres ce matin !
Je suis allée voir le nouveau-né chez Jeanne-Marie.
Dorénavant, vous pourrez feuilleter le Républicain Lorrain en déjeunant sans desservir la table. Dans la véranda, comme c'est souvent le cas, ce n'est pas mal non plus !
Jeanne-Marie a haché du sanglier, pas ceux que j'ai aperçus ce dimanche !
Le voilà transformé en terrines cuites au four et en bocaux cuits au stérilisateur. Dans ce conditionnement, il fait fureur à Tokyo lorsque Thierry reçoit les copains !
Après la cuisson du sanglier, je suis allée gratter au jardin, histoire de se remettre en mouvement !
C'est un plaisir de profiter de la lumière du jour en fin d'après-midi avec le changement d'heure.

26 mars 2018

Le trio que nous formons (Danièle, Georgette et moi-même) s'est attribué de nouvelles tâches.
L'une cherche des taupinières pour trouver de la bonne terre, la seconde nettoie la planète et la troisième ramasse le bois mort.
Dorénavant, nous nous baladons avec trois cabas bien solides !
Les rôles ne sont pas figés, il y a une rotation des tâches en fonction de l'humeur de chacune !!
Nous avons choisi le parcours ADEPS de 10 km hier matin à Etalle.
Une bouteille d'eau nous était offerte au départ. Normal, l'usine Valvert remplit ses bouteilles grâce aux sources localisées sur le territoire d'Etalle.
Au retour, nous avons dû laisser la priorité à 14 sangliers qui se suivaient à vive allure en file indienne. Surprise par le spectacle, je n'ai pas eu le réflexe de prendre l'appareil !
Puis nous avons rempli un petit cabas de belle terre soulevée par les petits mammifères fouisseurs et un gros cabas de canettes et plastiques divers ramassés entre Bazeilles-sur-Othain et Othe.
Le bois mort n'était pas au programme !

24 mars 2018

Que se passe-t-il ce week-end dans les environs ?
Plusieurs communes vont relever les manches, enfin plutôt enfiler des gants et des gilets fluorescents pour ramasser les poubelles des automobilistes indélicats, le mot est faible ..
C'est le cas du beau petit village voisin de Villers-le-Rond.
C'est aussi le cas dans toute la Wallonie.
Je ne vois pas vraiment d'autres manifestations si ce n'est une soirée plaisante au ciné à Virton et une marche Adeps à Etalles.
Bonne nouvelle pour Yolande et Nadine, des sentiers dans le bois Lagrange permettent de se rendre à Flabeuville en partant de la rue de la gare. Cet endroit était devenu impraticable, la végétation s'étant emparé du chemin.
Nathalie, cavalière, et Stéphanie, joggeuse, toutes deux organisatrices de randonnées en cours d'année, libèrent les chemins envahis d'épines. Il leur faudrait plus de bras pour accélérer le processus !

22 mars 2018

La neige tombe à gros flocons ce matin !
Photos à l'appui, elle a recouvert le sol en un rien de temps !
Je suppose que vous ne me croyez pas ..
Et vous auriez raison de douter de ma sincérité !
La première n'est pas un mensonge, je viens de prendre la première photo.
Les deux suivantes sont prises dans le Jura. Ceux qui le connaissent peuvent reconnaître notre voltigeur poète.
La dernière est prise ces jours derniers depuis la terrasse chez Jean-Luc et Marie-Louise à Saint Urbain dans le Finistère.

21 mars 2018

Emmanuel aura droit à déguster un Orval lors de sa prochaine visite, il a nommé les 4 photos.
La deuxième était un peu facile, nous y étions il y a deux mois accompagnés aussi de Cathy et Vincent et la tournée offerte par Emmanuel surpassait, à mon avis, la célèbre bière belge !
Me voilà devenue cantonnière durant mes heures creuses. Je ne parle pas de couture, où j'excelle dans la maladresse, mais de travaux de nettoyage.
Je viens de remplir deux grandes poubelles avec tous les détritus traînant autour des conteneurs à déchets.
A chaque fois que je demandais aux représentants de la mairie de nettoyer cet endroit, je recevais toujours la même réponse : Ce n'est pas à nous de le faire mais à la Communauté de Communes.
Ne partageant pas ce point de vue, j'ai remis les gros gants de ski usagés et, en une heure, j'avais fait place nette autour des collecteurs de tri.
D'autres conteneurs sont posés à Charency près du cimetière communal. Ceux-là sont entretenus bénévolement depuis déjà quelques années par Fabien, un riverain proche de l'endroit.
Vous n'allez pas reconnaître Charency-Vezin cet été !
Bon tout n'est pas gagné, l'affreux pont jaune et bleu risque de toujours vous effrayer à l'entrée du village mais là ce n'est plus de mon ressort !

19 mars 2018

Décidément, l'hiver tarde à quitter les lieux.
La neige a bousculé nos plans, le Berlingo est resté au garage.
Pour conjurer le sort, nous avons opté pour le grand nettoyage de printemps sur la départementale 29 entre Charency et Epiez-sur-Chiers. Munies de gants bien épais, nous avons rempli un sac plastique de 20 litres sur une distance d'environ 1 km : bouteilles de bière en verre, canettes en alu, boites plastique et enjoliveur de voiture.
Désormais la balade entre ces deux communes devient vraiment plaisante mais pour combien de temps ?
Yves me disait avoir vu le matin même, dans la rue de la poste, une habitante sortant de chez elle et grimper dans sa voiture, puis ouvrir la vitre et jeter un tas de mouchoirs en papier dans la rue alors que la poubelle se trouvait pratiquement devant son nez. Dur dur de rester zen dans ces cas-là ! Chez nos voisins wallons, elle était amendable de 100 euros !
N'ayant pas de photos pour illustrer le texte, je vous propose un petit jeu.
Où sont prises ces photos ? 4 bonnes réponses vous donnent droit à un Orval, 3 à une Gaumaise, 2 à une Jupiler et une à un verre de jus de pomme ..
A dégustr à l'An 12 !

17 mars 2018

Il suffisait d'un rayon de soleil pour me redonner du tonus.
La chaleur dans la véranda me permet enfin d'ouvrir les portes entre l'An 12 et ma maison, je respire !
Marché à Marville ce matin, théâtre ce soir à Montmédy ou cinéma à Virton, marche avec les Godasses Gaumaises dimanche après-midi mais avant tout grand ménage de printemps. Toutes les chambres passent dans la machine à laver !
Je ne change pas les photos.
La première est un cadeau que Marc vient de m'apporter avec en plus la provenance exacte de la pierre utilisée. Pour l'expliquer à tes hôtes m'a t'il dit.
Mes trois frères sont des artistes ! Marc sculpte la pierre et le bois, Claude grattait de la guitare et composait ses chansons, Etienne était un maître queux et un fameux boute-en-train.
Pour la petite dernière, on ne sait pas trop ...

16 mars 2018

Pas facile de rester à la page en refusant d'entrer dans quelque réseau social que ce soit et sans s'inscrire sur des sites utilisés dans le monde entier.
Tant pis, je résiste !
Grâce à mon gamin, je reste malgré tout présente sur la toile.
Un autre avantage que les collègues de ma génération doivent ressentir, nous recevons des amis, et ces amis-là ne sont pas virtuels !
Autant poursuivre dans ce contexte un peu défaitiste ..
Je trouve totalement aberrant l'idée d'ouvrir les commerces entre midi ainsi que le dimanche pour redynamiser les centres villes.
La plupart de ces petits commerces sont tenus par le propriétaire lui-même qui peut ne pas faire une seule vente de la journée. Il devrait en plus se priver d'une détente entre midi et d'un jour de repos bien mérité dans la semaine ! Selon ce même rapport, les gigantesques zones commerciales situées en dehors des villes ne sont pas responsables de la désertification de nos centres-villes !
Il faut un sacré toupet pour affirmer de telles absurdités non ?
Nos villages se désertifient aussi à grande vitesse au profit non pas des petites villes voisines mais à l'avantage des métropoles déjà bien engorgées !
Il est temps que le soleil revienne pour chasser ma mauvaise humeur !!!!
Les photos n'ont rien à voir avec le texte, elles reflètent la passion de mon grand frère Marc !

13 mars 2018

Un vent nouveau souffle sur Charency, enfin plus précisément sur Vezin !
Nicole, ma voisine, me disait ces jours derniers, qu'elle aimerait bien fleurir les bacs en pierre situés en bas de la rue Coquibut. Elle disposait pour cela d'un surplus de fleurs dans son jardin.
Sans hésiter je lui ai proposé mes deux mains !
En une heure à peine, nous venons de transformer ces bacs qui étaient envahis par les pissenlits et des arbustes morts !
Il paraît qu'il règne la même émulation du côté de la gare cette fois.
Thérèse a t'elle aussi la chance d'être secondée par des riverains ?
Un autre endroit de la commune pourrait bien s'améliorer les jours prochains.
Je n'en peux plus de voir tous les détritus qui traînent au pied des conteneurs, j'étais partie pou y remédier avec cette fois mes deux bras et le râteau. Damien, ayant eu vent de cette initiative, va employer de plus gros moyens moins usants pour mon dos !!
J'utilise les photos de Dominique prises à Longwy pour donner du tonus à cette page. Trouvez Monique et sa petite-fille !

12 mars 2018

Comme chaque année, le carnaval vénitien de Longwy a connu un beau succès ce week-end.
Et comme chaque année, Monique de Virton participait aux festivités, elle sera aussi présente à Verdun les 14 et 15 avril prochain.
De notre côté, nous ne voulions pas rater la dernière séance de la troupe théâtrale du Hérisson. Que de fou-rires samedi soir au Franklin à Virton et que d'émotion aussi !!!
Nous avons été moins courageux dimanche matin en déclarant forfait pour la marche ADEPS organisée à Ethe, mais pas pour la finale prévue Au coeur de Gaume. La choucroute du Glaude et sa touffaye ont régalé la joyeuse équipe.
Françoise et Alain ont repris la route pour Arlon de bien bonne humeur de même que Danièle et Marc en repartant sur Metz. Quant aux copines, elles ne se lassent jamais de cet endroit particulièrement convivial.
Les photos proviennent de supports extérieurs, je n'ai pas utilisé le Canon ..

9 mars 2018

Il est possible de séjourner à l'An 12 et d'aller explorer Bruxelles dans la journée sans aucune fatigue.
Comment donc ? En prenant le train pour 16 euros aller-retour !
Le plus simple est de se rendre à la gare de Marbehan située à 45 mn de Charency. Cette gare est dédiée à Maurice Grevisse, grammairien belge auteur de "Le Bon Usage" concernant la grammaire française.
Trois petites heures plus tard, vous arrivez à Bruxelles en ayant par la même occasion traversé les Ardennes, admiré furtivement la citadelle de Namur en passant sur la Meuse et profité de biens jolis paysages tout le long du trajet.

8 mars 2018

Je viens d'aller retrouver Thierry de passage à Bruxelles dans le cadre de son travail. Nous partageons de bons moments le soir autour d'une bonne table.
La journée, c'est l'Aventure !!
Cette fois ci, je me suis égarée dans les rues de Laeken. Fort heureusement je rencontre toujours une personne aimable qui me remet sur le bon chemin ..
La prochaine fois, je visiterai réellement Laeken.
Sur les conseils de Monique, je tenais à me rendre au musée des instruments de musique, le MIM, et profiter du point de vue depuis son restaurant. Un soleil radieux m'a permis d'apprécier le Mont des Arts avec ses jardins et les magnifiques bâtisses. Dommage tout de même tous ces graffitis. Même le socle qui soutient la statue de Charles de Lorraine est taguée !
Je n'ai pas non plus osé m'aventurer n'importe où comme je le fais à Tokyo sans aucune appréhension.
Bruxelles reste cependant une ville au patrimoine riche et abondant. J'ai encore de quoi m'occuper lors des prochains déplacements professionnels de mon fils en Europe. Thierry est à Rome ce matin. De mon côté, ça coince au niveau du dos, la valise était probablement un peu lourde à l'aller !

5 mars 2018

Voilà une balade que Yolande et Nadine ne connaissent pas.
Dommage qu'une partie du parcours ne soit praticable qu'en plein hiver quand le sol est gelé.
D'une part, il faut à un moment donné traverser un parc occupé par des bovins à la belle saison et d'autre part, un tronçon, sur une centaine de mètres, reste toujours marécageux.
La balade file entre la voie ferrée et la Chiers de Vezin à Torgny. Idéale au départ en empruntant la rue puis le chemin des Grands Prés, elle se complique au niveau des étangs de Velosnes, le sol reste spongieux même en pleine sécheresse. Issue de secours : longer la voie ferrée.
Lors de ce repérage, nous avons eu la chance de tomber nez à nez avec deux splendides chevreuils, aussi ébahis que nous !
Il suffit ensuite de traverser Torgny toute pimpante et de grimper jusqu'à l'ermitage pour reprendre un chemin et revenir à Vezin par Urbule et la croix Raulet.
Cet itinéraire n'emprunte pratiquement pas de route si ce n'est la traversée de Torgny mais il sera peut-être plus difficile à utiliser en été.

3 mars 2018

Terminées les heures de pointe !
Pour ceux qui ne connaissent pas ce type de compteur électrique qui est aujourd'hui remplacé par Tempo, un autre type de contrat, l'An 12 dispose d'un compteur EJP qui fournit l'énergie à un prix intéressant sauf durant 22 jours compris entre le 1er novembre et le 31 mars. C'est une des raisons pour laquelle la maison est fermée en hiver. La Lorraine n'est pas non plus la destination incontournable durant cette saison et, troisième raison, c'est le meilleur moment pour moi de retrouver mes enfants un peu éloignés.
Je commenterai les photos plus tard.

1er mars 2018

Je ne change que les photos ce matin juste pour pouvoir aussi changer la date. Le mois de mars annonce le renouveau !

28 février 2018

Le sanglier est le symbole des Ardennes aussi bien françaises que belges.
Côté France, Erik Sleziack, sculpteur ardennais, a créé Woinic, un sanglier de 50 tonnes qui règne en maître le long de l'autoroute A 34 depuis le 8 août 2008.
Voilà un monument qui devrait plaire aux Chinois !!
Les Belges, toujours enclin à faire la fête, ont magnifié l'animal dans une troupe carnavalesque depuis 2012. Le groupe augmente chaque année, ils sont plus de 30 membres en 2018.Le costume est saisissant, il est fabriqué en Slovénie et coûte environ 1500 euros.
Le sanglier est aussi bien présent dans nos forêts et il n'hésite pas à prendre son petit-déjeuner dans un champ de maïs !
A l'An 12, il se présente en terrines.

26 février 2018

Les Géants de Virton ont 80 ans, Djean d'Mâdy et Djeanne sont nés en 1938 mais ont-ils vraiment existé ? Aucune importance, ils font partie de toutes les fêtes et ripailles gaumaises !
Ils étaient de sortie hier après-midi en précédant le carnaval de Virton.
Il n'y avait pas de géants hier matin à la marche Vauban, juste des petits plaisantins qui ont retourné le balisage, fort heureusement en fin de parcours. La balade valait la peine, nous n'avons pas quitté l'agglomération de Longwy tout en restant sur des chemins ou d'étroites ruelles. Certains points de vue valaient le coup d'oeil avec ce ciel bleu et le soleil en prime.

24 février 2018

Les forêts domaniales situées autour du village sont en piteux état, le bois Lagrange est devenu infranchissable, les chemins ont disparu et les arbres tombés lors des tempêtes de cet hiver s'enchevêtrent au milieu des épines.
La forêt domaniale de Buré d'Orval n'est guère en meilleur état. Dorénavant les balades en ces lieux ressemblent à un parcours de gymkhana !
L'état semble s'être désintéressé de ce patrimoine. Les forêts lorraines sont pourtant couvertes de bois précieux et leur exploitation doit probablement générer des revenus non négligeables.
Les affouagistes sont toujours prêts à faire place nette en retour de quelques stères de bois.
Les forêts de nos voisins gaumais sont-elles dans le même état ?
Je vais aller me rendre compte sur place, elles ne sont qu'à quelques pas !

22 février 2018

Il me fallait un peu de temps pour poser réellement mes valises et apprécier mon environnement.
C'est fait, ma petite balade sur la pelouse calcaire m'a réconciliée avec Charency !
La côte d'Urbule gérée par le Conservatoire d'Espaces Naturels de Lorraine avait une bien triste allure avant l'hiver, les ronces recouvraient le sol et le parcours balisé disparaissait sous la pousse excessive des arbres.
Quelle surprise en arrivant au pied de la pelouse non loin du cimetière militaire, le chemin est aéré. Le ciel, superbe hier après-midi, nous illuminait. En poursuivant le chemin, j'ai rencontré Jean-Pierre, un conseiller municipal, et Quentin, l'employé communal, en pleine action. Ils s'apprêtaient à couper un arbre au diamètre un peu trop imposant pour s'y atteler seuls, Emmanuel arrivait à leur rescousse. Et j'ai eu l'explication : le câble de télévision menaçait d'être sectionné à tout moment par tous ces arbres qui avaient poussé sous sa trajectoire. Et vous savez que l'on ne peut pas priver un usager de sa petite lucarne ouverte sur le monde quelque peu tronqué ... Ne prenez pas garde à ces vilaines paroles, je ne sais pas de quoi je parle, je n'ai pas la télévision ..
En attendant le travail est admirable. Des cadres du Conservatoire ont apprécié le résultat et du coup ils vont poursuivre le travail.
J'ai entendu les orchidées soupirer d'aise, elles vont pouvoir s'épanouir à leur aise sans craindre d'être amochées par les épines !

20 février 2018

Cette page s'adresse principalement aux amis et aux habitués de l'An 12.
Si le texte vous surprend, n'y prenez pas garde, allez plutôt visiter la maison ou les alentours ou bien encore les tarifs qui n'ont pas changé depuis plusieurs années !
L'historique retrace les différentes étapes de cette maison depuis sa construction en 1804 ou l'An 12.
Le temps n'étant pas encore propice pour ouvrir les portes de l'An 12, je peux m'égarer en venant sur cette page !
Pour le moment, j'occupe mes journées dans les studios situés 1 rue Coquibut. Quelques coups de pinceau sont nécessaires pour redonner du punch à ces logements occupés la plupart du temps par de la clientèle professionnelle.
Je profite aussi du temps libre pour aller marcher avec Danièle. Les distances parcourues restent modestes mais nous profitons de la campagne déserte en cette période !
Les photos sont prises à Hakuba située dans la province de Nagano.

18 février 2018

Il est temps de vous apporter des nouvelles du pays !
Les copines se portent bien. Par précaution, je vais encore le vérifier ce matin sur les chemins de Chantemelle sur une marche Adeps...
Les copains sont eux aussi en pleine forme, Damien et Yves viennent de décrocher l'étoile filante accrochée sur la façade de l'An 12. La voilà au sec jusqu'au prochain noël.
Jeannot, mon fils spirituel, a lui aussi eu du pain sur la planche durant mon absence. Il a dû rafistoler la chaudière au fuel en attendant son remplacement dans les semaines à venir. En même temps, il coupe du bois en vidant les greniers et la température est idéale dans la maison avec l'appoint du fourneau !
Jeanne-Marie est toujours en activité, elle ne m'a pas encore donné de directive concernant le potager ...
Pas de photo à l'appui, je ne me suis pas encore tout à fait posée en Lorraine ...

16 février 2018

Le Nouvel An chinois s'apprête à être fêté en grandes pompes ou du moins à grand bruit !
La première fois que j'ai eu l'occasion de suivre cette festivité à Singapour, j'étais folle de joie ! Je ne comprenais pas pourquoi Vincent me répétait sans cesse : Tu verras, tu vas vite déchanter. Or cette année, j'étais bien soulagée d'être de retour avant le début de la fête ...

14 février 2018

Je croyais pouvoir digérer le décalage horaire après une seule nuit, ce n'est pas le cas, mes yeux se ferment à 20h et je me lève à 4h du matin.
Laissons le temps au temps, l'An 12 n'ouvre pas encore ses portes, je ne suis donc pas tenue à être opérationnelle ..
Je ne suis pas non plus apte à vous conter la Lorraine, mes pas foulent encore les terres vietnamiennes et indonésiennes.
Et comme ce site n'est pas une agence de voyage, je vais probablement rester discrète et espacer les mises à jour !

13 février 2018

Bonjour,
Je suis désolée pour tous les appels téléphoniques auxquels je n'ai pas donné suite, je viens de passer deux mois auprès de mes enfants et petits-enfants. Pendant mon absence, Jeannot s'occupe bien de la maintenance mais il ne touche pas au répondeur qui s'est trouvé vite saturé.
Je réponds aux messages électroniques mais je n'interroge pas non plus le répondeur d'où je me trouve.
J'ai passé avec délice un mois à Tokyo auprès de Solan et Manon avec une petite escapade à Nagano pour profiter de la neige tombée en abondance. Dorénavant, Solan m'accompagne sur toutes les pistes. La prochaine fois, je risque de le suivre plus difficilement ..
Puis je me suis envolée pour Singapour pour découvrir le petit Théo âgé de quelques jours. Eh oui Vincent est papa !!
Ma présence n'étant pas encore indispensable, j'en ai profité pour aller me balader au Vietnam et en Indonésie.
Moment bien agréable à Singapour : j'ai passé une journée en compagnie de Cathy et Emmanuel, des habitués de l'An 12. Vincent nous a emmenés dans des quartiers complètement ignorés des touristes !
Les photos sont bien changées mais curieusement les fleurs en miniature de Dominique restent sur la page. Vincent me dépannera peut-être en cours de journée !