Jeudi 13 décembre

A toi le promeneur qui marche de si loin
Avec ton amitié comme unique bagage
Qui cherche de quoi coucher et un morceau de pain
Tu aurais pu t’asseoir et parler de voyage

  A toi bel ouvrier si loin de ton chez toi
Avec tes bras solides, ta gouaille et ton sourire
Qui cherche un coin au chaud et un bon petit plat
J'aurais pu te choyer et aussi te nourrir

  A vous aussi touristes, qui derrière votre écran
Parmi tant de bons gîtes qui s'offrent ainsi à vous
Aviez choisi le mien pour passer un moment
Qui prouve s'il le faut que vous avez bon goût

  Je suis dans le regret et ça me peine aussi
De vous dire qu'à l'an XII la porte est verrouillée
Car durant quelques mois je serai loin partie
Et la page de mon site ne sera plus changée

  Car l'amour d'une mère pour ses enfants chéris
Me pousse encore une fois à m'envoler ailleurs
Je vais passer l'hiver dans un lointain pays
Auprès de ma famille où est mon vrai bonheur

  Mais si à votre souhait la porte ne s'ouvre pas
Et que je ne peux avoir la chance de vous servir
J'espère au moins que vous aurez trouvé sympa 
La manière employée ici pour vous le dire.


Viviane